ACTUS LOCALESECONOMIE

Nouvelles pièces, nouvelles règles : comment les montants de vos achats seront arrondis

 

Sept ans après l’introduction des nouveaux billets, les nouvelles pièces en Francs Pacifique seront mises en circulation le 1er septembre prochain. Pendant les 9 mois suivants, il sera possible d’utiliser aussi les anciennes pièces.

La nouvelle gamme de pièces que l’Institut d’émission d’outre-mer mettra en circulation le 1er septembre prochain ne comptera plus que 6 pièces, au design nouveau, d’une valeur de 5, 10, 20 Francs, en métal blanc ; les pièces de 50 et 100 Fcfp seront en métal jaune, et la pièce de 200 Francs, une nouveauté, sera bicolore. Fini les tota, les 1 et 2 Francs, qui resteront en circulation jusqu’au 31 mai 2022 avant d’être démonétisées.

Plusieurs raisons invoquées pour ce changement : les anciennes pièces sont encombrantes et lourdes ; la pièce de 50 Francs n’est pas acceptée par la plupart des automates, et l’absence d’une pièce de 200 Francs entraîne une utilisation très importante des pièces de 100 Francs. Dans la nouvelle gamme, la taille et le poids des pièces sont progressifs selon leur valeur faciale, et leurs tranches comportent également des différences pour rendre plus facile leur identification par les personnes malvoyantes. Autre argument pour se débarrasser de ces pièces de 1 et 2 Francs qui représentent 140 millions sur les 230 millions de pièces en circulation, très gourmandes en métal : l’argument environnemental. Les pièces de 1 et 2 Francs sont principalement composées d’aluminium. Les nouvelles pièces seront « principalement en cuivre avec un petit peu de nickel ».

Comme les billets, les pièces reprennent les signes identitaires des trois collectivités du Pacifique. Ainsi pour symboliser la Polynésie on retrouvera notamment la tiare, la pirogue polynésienne, l’huître perlière, le fare traditionnel, le tiki, le ukulele… Conçues et réalisées par la Monnaie de Paris, les nouvelles pièces sont déjà en fabrication.

 

Les nouvelles pièces seront diffusées par les banques, les bureaux de poste et les commerçants. Quant aux appareils monnayeurs (distributeurs de boissons, bornes de paiement de parkings, etc), Fabrice Dufresne, le directeur de l’IEOM à Tahiti, explique que l’Institut « a pris l’attache, bien en amont, depuis plusieurs mois, des fournisseurs de ces appareils en métropole, pour qu’ils puissent s’adapter » avant l’introduction de la nouvelle gamme de pièces.

La règle d’arrondi

Une modification du code monétaire et financier votée en novembre dernier fixe les règles d’arrondi qui permettront de mettre les prix en adéquation avec ces nouveaux instruments de paiement. Une règle qui ne s’applique qu’aux paiements en numéraire. Tant que les pièces de 1 et 2 Fcfp seront en circulation, les achats pourront être réglés au Franc près si le client a l’appoint ; sinon la règle de l’arrondi s’appliquera sur le montant total de l’achat. Quant aux paiements par carte bancaire, par chèque ou par virement, ils continueront à se faire au franc près.

Pour les achats en espèces, les sommes finissant par 1,2,6 et 7 sont arrondies au multiple de 5 inférieur ; les sommes finissant par 3,4,8 et 9 sont arrondies au multiple de 5 supérieur.

Par exemple, le paiement en espèces d’un achat de 1 232 F est arrondi à 1 230 F et un achat de 1 234 F est arrondi à 1 235 F. L’achat de trois articles (122 F, 57 F et 59 F) dont le montant total est de 238 F est arrondi à 240 F dans le cas où l’acheteur ne peut pas faire l’appoint.

C’est, souligne Fabrice Dufresne, une règle qui a déjà été testée par les pays européens – Belgique, Irlande, Finlande – qui ont supprimé les pièces de 1 et 2 centimes d’euro. « Elle vise à neutraliser les arrondis à la hausse et les arrondis à la baisse. » Ces pays n’ont pas observé d’effet inflationniste sur les prix, dit-il, et les abus seraient sanctionnés par la clientèle.

Mais il n’en sera pas nécessairement de même pour les prix régulés. Le Pays se prépare donc sans doute à des discussions avec les boulangers : en théorie, de 57 Fcfp la baguette devrait être « arrondie » à 55 Fcfp, alors que le syndicat des boulangers visait déjà 60 Fcfp lors du dernier bras de fer fin 2019 et promettait de revenir à la charge rapidement.

Article précedent

Finale défi technique U15 !

Article suivant

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Nouvelles pièces, nouvelles règles : comment les montants de vos achats seront arrondis