ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Nucléaire : Les associations pas convaincues par Juppé

© Cédric Valax

© Cédric Valax

Les déclarations d’Alain Juppé aux associations de défense des victimes des essais nucléaires n’ont pas convaincu. Le « mea culpa » du candidat à la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle de 2017 n’est pas jugé sincère par l’association 193 alors que de son côté Moruroa e Tatou attend « des actes »plus que les promesses d’un homme politique en campagne.

C’est à la demande d’Alain Juppé que la réunion avec les associations de protection des victimes des essais nucléaires a été organisée mercredi, au siège de l’Église protestante maohi. Des associations qui, la semaine dernière, se demandaient bien ce que le candidat à la primaire de la droite et du centre pour la présidentielle de 2017 allait bien pouvoir dire de plus que le Président de la République lors de son passage en février dernier à Tahiti. Alain Juppé a bien fait son mea culpa sur l’impact des essais menés en Polynésie française et fait plusieurs promesses, mais ses déclarations n’ont pas réussi à convaincre. Le président de Moruroa e Tatou, Roland Oldham, ne se fait pas d’illusion. Pour lui les promesses d’Alain Juppé sont celles d’un homme politique en campagne. Il lui en faut plus. Le président de Moruroa e Tatou attend maintenant des actes et le pardon officiel de la France.

© Cédric Valax

Même sentiment pour le premier vice-président de l’association 193, Michaël Kautai, qui n’a pas jugé Alain Juppé sincère. Lui aussi demande des actes.

© Cédric Valax

Roland Oldham annonce que les associations de défense des victimes des essais nucléaires vont maintenant profiter de cette période électorale pour faire pression sur l’État. Pour y parvenir, elles veulent forcer le gouvernement d’Edouard Fritch « à sortir des projets de lois allant dans le sens des victimes » et s’appuieront si nécessaire sur la pétition lancée par l’association 193 demandant un referendum populaire en Polynésie sur la question du nucléaire. Une pétition qui recueille plus de 45 000 signatures. Roland Oldham explique qu’ilcompte utiliser tous les moyens qu’il aura à disposition pour faire avancer le dossier, quitte aller à l’ONU si l’occasion lui est donnée.

Article précedent

Edouard Fritch ré-embauche Bruno Barillot

Article suivant

Juppé promet une « indemnisation raisonnable » pour les essais nucléaires

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Nucléaire : Les associations pas convaincues par Juppé