ACTUS LOCALESSOCIAL

O oe to oe rima défend la « nécessité » des embauches à la CPS

© Vaite Urarii Pambrun

© Vaite Urarii Pambrun

Suite aux propos tenus par le haut-commissaire, Lionel Beffre, et le président de la Polynésie, Edouard Fritch, sur les 47 embauches au sein de la Caisse de prévoyance sociale (CPS), le syndicaliste de O oe to oe rima et administrateur de la Caisse, Ronald Terorotua, a tenu une conférence de presse mercredi matin dans les locaux de la centrale syndicale.

Le syndicaliste considère que ces embauches sont « un réel besoin, et ce pour anticiper la centaine de départs à la retraite prévue d’ici 2017. Mais aussi par rapport aux nouvelles missions qui lui incombent… Autrement la CPS aura des difficultés à répondre aux besoins de la population ». Ronald Terorotua considère que le refus du président de la Polynésie, Edouard Fritch, d’approuver ces embauches est un « désaveu » de ses ministres et notamment de la lettre de cadrage envoyée en octobre dernier par la ministre des Solidarités, Téa Frogier.

Ronald Terorotua a également comparé le nombre d’employés à la CAFAT en Nouvelle-Calédonie avec celui de la CPS en Polynésie française. Pour une population de 257 000 habitants, inférieure à celle de la Polynésie, la CPS compte 479 employés contre 100 de plus pour la CAFAT. Enfin, sur le déficit de 2,8 milliards de Fcfp du budget du RST, le syndicaliste et administrateur de la Caisse, Ronald Terorotua, demande au Pays de remettre l’argent qui a été ponctionné pour les contrats d’accès à l’emploi (CAE) mais aussi le milliard qui va être ponctionné pour le Fond d’aide social (FAS).

Article précedent

Le dossier des embauches à la CPS reporté

Article suivant

Le CESC veut une réforme globale de la PSG

3 Commentaires

  1. arthur
    10 décembre 2015 à 6h06 — Répondre

    Qu’elle tare ce barbu, Les employés de la CPS ne devraient pas gagner plus de 200 000 Fcp/m et cela sans aucun autres avantages.

  2. Flores
    10 décembre 2015 à 14h24 — Répondre

    Alors qu’est ce qu’il a à dire le petit coco qui
    quand il a besoin de faire une place pour le fils du copain de Nouvel Calédonie en 1ère année de médecine alors que tous les polynésiens n’auront pas de place va directement voir la PR de l’UPF de l’époque sans rendez-vous en savate pour faire du forcing !

    Il se croit je ne sais pas qui mais surement pas pour l’intérêt général, ou alors il est un peu dérangé.
    Et vu tout les dégats qu’il cause depuis des années, il vaut mieux que ses moutons commencent à reprendre possession de leur cerveau.

  3. yenamarre
    10 décembre 2015 à 19h03 — Répondre

    le fouteur de merde dans toute sa splendeur, on a pas fini d’entendre parler de lui sur ce sujet, qui sais peut être a t il quelqu’un à placer pour changer un peut

Laisser un commentaire

PARTAGER

O oe to oe rima défend la « nécessité » des embauches à la CPS