ACTUS LOCALESECONOMIESOCIÉTÉ

Oana, nouvelle bière locale « haute fermentation »

Dès vendredi, une nouvelle bière fait son apparition sur le marché local. Oana est une bière brassée à Tahiti par Cyril Thazet, à la tête de la société Pacific Brewing. Une bière artisanale à l’arôme développé et charpenté où qualité est le mot d’ordre.

Fils et petit-fils de restaurateur aux origines franco-néerlandaises, lui-même dans la gastronomie depuis plus d’une trentaine d’années, Cyril Thazet, la cinquantaine sportive, possède le background idéal pour se lancer dans le brassage d’une bière locale. Le goût, c’est son domaine. « Sur le marché local, j’ai constaté qu’il n’y avait pas de bière haute fermentation. On trouvait principalement des pils et des lager (bières à fermentation basse) et pour avoir une bière haute fermentation, il fallait faire appel aux bières importées. »

C’est de ce constat qu’est née Oana, une bière haute fermentation. « Oana est une bière refermentée en bouteille, contrairement à la plupart des autres bières. La principale différence, c’est que la refermentation se fait naturellement avec un resucrage en bouteille, et au bout de trois semaines en cave, où le goût se développe, elle est commercialisée. »

Sa brasserie, installée à Arue, a nécessité un investissement matériel pas très conséquent, « car je souhaitais rester impérativement dans une démarche de bière artisanale avec des brassins (cuves) de petite quantité, de manière à pouvoir contrôler au mieux la production. » Une production d’environ 1 500 bouteilles à la semaine.

Il n’aura pas échappé aux amateurs de « bonnes mousses sans faux col » que ces derniers temps, la tendance est à l’apparition de nouvelles bières artisanales sur le marché local. Quelques audacieux se sont lancés sur cette niche, suivant en cela une tendance métropolitaine, mais aussi « une vraie demande, le consommateur souhaite un produit nouveau où la qualité est privilégiée par rapport à la quantité. »

Quant à savoir ce qui différencie Oana par rapport aux autres bières locales, « traditionnellement les bières brassées ici sont des bières de soif, de très bonnes bières, mais les bières artisanales développent plus d’arômes et sont plus charpentées. (…) Quant à la bière Oana blanche, elle est fraîche, elle est surprenante et possède des arômes naturels d’agrumes. Je vous invite à la découvrir. » Avec modération, bien sûr.

Fervent défenseur de l’emploi local et de l’emploi de ressources naturelles, Cyril Thazet a décidé d’utiliser au maximum les ressources du fenua. Les bouteilles de bières, pour les bars et les restaurants, sont commercialisées dans des caisses en bois réalisées à Moorea en falcata et en pinus, sont en verre et seront réutilisées, et les packs de quatre bières, une fois vides et rapportés au magasin, vaudront à leurs consommateurs un avoir de 20 Fcfp. « Le but étant au maximum d’utiliser des ressources naturelles locales et de minimiser l’impact des prix car une bouteille importée a un certain coût et le fait de réutiliser nos contenants nous permet de contenir ces coûts. »

Article précedent

Nos meilleurs voeux pour 2021

Article suivant

Ice : quand les cols blancs se la jouent "bad boys"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Oana, nouvelle bière locale « haute fermentation »