EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

On a dit « confinement », pas « cons finis » – Edito 24/03/2020

Quand de bon matin depuis ton balcon tu vois autant de monde sur les routes tu en viens à te demander si le confinement est levé. En fait non, du coup cela ferait presque culpabiliser de rester confiné. C’est pourtant ce qu’il y a de plus prudent à faire on vous le répète. Misons sur le fait que tous ces gens devaient avoir leur autorisation remplie et signée, et une bonne raison pour se déplacer … n’est-ce pas ?

Il y a par contre des comportements qui continuent d’être intrigants et agaçants en même temps. Inciter au civisme en demandant et en écrivant partout à ce que les consignes des autorités soient respectées n’est pas non plus censé impliquer que tout le monde se transforme en délateur. Il y a une différence entre voir une personne seule dans son véhicule et des attroupements de taero ava i te pae poromu, qui manifestement ont en effet tort de siroter leur bière au bord de la route.

N’oubliez pas par exemple qu’il est autorisé d’aller se réapprovisionner dans les magasins d’alimentation, faudrait pas non plus se laisser crever de faim comme une pauvresse de peur d’être pointé du doigt parce qu’on se déplace. Surtout si vous vous protégez, que vous respectez le protocole des gestes barrières

Quoi qu’il en soit, on peut être frustré d’être confiné ça se comprend, mais aboyer à tout bout de champ ne va pas vous permettre de supporter l’enfermement sur la durée. Alors s’il vous plait prenez sur vous. Inspirez. Respirez. Répétez-vous dans votre tête les mots suivants : « je me calme, je me décontracte et je me détends ». « je me calme, je me décontracte et je me détends ». C’est votre moment à vous, vous avez le pouvoir, vous pouvez le répéter à l’infini. Vous avez les moyens de redevenir gentil sur les réseaux sociaux, vous avez le droit de vous souvenir que vous n’êtes ni ministre ni médecin et qu’à un moment donné c’est bien aussi de ne pas remuer la merde juste par principe et de les laisser bosser même si t’as mal au bide et que tu te dis qu’ils n’en font jamais assez. Je sais t’aurais préféré une brique cinq et pas un petit 100 000 comme revenu extraordinaire de solidarité, mais d’un, souviens toi que t’es pas en vacances au Royaume Magique de Walt Disney et que, de deux, tu as plus de chance que 90% des habitants de la planète qui vivent dans des pays touchés par la maladie qui leur donneront pas un rond.

Ah oui j’oubliais. Si tu cohabites avec ton ado aux cheveux blonds décolorés qui se remonte le short frénétiquement toutes les deux secondes trente comme s’il voulait te mettre un high kick dans la figure, entre deux figures de Ori Deck, profites-en pour lui parler et lui expliquer la vie, l’eau oxygénée n’a pas encore atteint le cerveau, il n’est pas trop tard. Ce sera déjà ça de gagné.

Article précedent

Samoussa aux légumes

Article suivant

French bee : pas de vols jusqu'au 30 avril

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

On a dit « confinement », pas « cons finis » – Edito 24/03/2020