EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

On apprend à avaler des vessies pour des lanternes … chinoises. – Edito 16/04/2020

Je préfère prévenir d’entrée de jeu, il n’est pas question pour moi de stigmatiser les représentants d’une ethnie en particulier, la xénophobie ou le racisme sont des notions totalement incompatibles avec qui je suis mais cela n’empêche ni de faire des constats objectifs ni d’émettre des critiques nécessaires fussent-elles destinées à un pays en particulier ou à une frange des individus qui la peuple.

Ceci étant dit vous rendez-vous compte la situation dans laquelle se trouve le monde ? Parce qu’en Chine on avait encore le droit de braconner des animaux sauvages faisant pourtant partie d’espèces protégées, des humains se sont infectés au Covid-19 en les consommant. En quelques semaines en a découlée une pandémie dans le monde entier et y compris chez nous en Polynésie où l’on y souffre de ses effets.

Et aujourd’hui nous en sommes arrivés au point de courtiser ceux par qui le mal est arrivé car ils sont apparemment les seuls à pouvoir fournir des masques et autres fournitures médicales en quantité. Mais pour ça ils ne sont pas à blâmer, eux ils n’y sont pour rien. Ce sont tous ces autres pays occidentaux dont la France, en cédant aux sirènes du capitalisme tout puissant et de la sacrosainte volonté d’économiser partout où l’on peut, qui ont abandonné une part de leur souveraineté. Car on a beau être un pays membre du G8 cette crise où des éléments stratégiques liés à notre survie manquent à ce point prouve qu’en réalité nous valons au final moins bien que le Maroc qui y fait face largement mieux que nous.

Il y a donc des procès d’intention que la Chine ne mérite pas, certes, toutefois il y a des signes troublants et tout porte à croire, comme le notait hier un article de nos confrères de France TV Info, que les autorités sanitaires chinoises ont d’abord fait taire les lanceurs d’alerte, comme le docteur Li Wenliang, et ont minimisé l’ampleur de l’épidémie. Un temps précieux a été perdu y compris par l’OMS, comme l’a noté fort pertinemment pour une fois Donald Trump. Cette organisation s’est laissée embobiner par la Chine et n’a pas réagi comme elle l’aurait dû suffisamment tôt. Et c’est le Monde entier qui en subit aujourd’hui les conséquences.

Franchement, de qui se moque-t-on ? En moins d’une semaine la France qui dépasse le nombre de morts en Chine, et avant elle l’Italie et l’Espagne ? Les USA qui pulvérisent ces chiffres ? Bien entendu que l’ampleur réelle de l’épidémie en Chine a été cachée. Une fois passée son état de grâce car on s’est laissé piégé à dépendre bien trop d’elle, la Chine devra des comptes. Mais encore faudra-t-il pour cela qu’il y ait des dirigeants qui retrouvent dans leur caleçon leurs attributs de virilité car ça ils ne pourront pas en commander sur AliExpress.

Article précedent

Coronavirus : pas de nouveau cas, 1 051 personnes dépistées depuis le début de la crise

Article suivant

Le football au paradis à Moorea

1 Commentaire

  1. guesdon
    16 avril 2020 à 10h03 — Répondre

    La chine et le japon en prenant pour prétexte les usages et les traditions continuent à consommer des animaux protégés ,(baleines requins ……) les tahitiens des tortues ,les Islandais ,des dauphins ……pourquoi ? Pourquoi les états laissent ils faire cela ? et pourquoi un bateau chinois qui se fait prendre avec des requins à son bord n’est pas viré et interdit de pêche et le bateau saisi et l’armateur condamné sévèrement . alors qu’un pêcheur d’ici est sévèrement condamné et son bateau saisi . …

Laisser un commentaire

PARTAGER

On apprend à avaler des vessies pour des lanternes … chinoises. – Edito 16/04/2020