EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

On embauchera sans limite d’âge dans la fonction publique – Edito 02/06/2016

Une étrange proposition de projet de délibération à transmettre à l’Assemblée a été adoptée hier en conseil des ministres. On y apprend que cela porte sur « la suppression de la limite d’âge supérieure pour l’accès à certains cadres d’emplois de la fonction publique de la Polynésie française. Désormais, aucune limite d’âge ne peut plus être fixée pour accéder aux emplois de la fonction publique territoriale, sauf en ce qui concerne les cadres d’emplois où une condition physique optimale est exigée en raison de la nature des fonctions, comme, par exemple, le cadre d’emploi des pompiers. » fin de citation.

Mais qu’est ce que cela peut bien cacher ? Y a-t-il de vieux copains à placer ? Certains qui seraient prêts à abandonner toute velléité politique en échange d’un poste ? A l’heure où ce sont les jeunes qu’on a du mal à placer tant le marché de l’emploi est saturé et/ou exsangue on devrait accepter sans broncher qu’on puisse incorporer dans la fonction publique des gens en âge d’être à la retraite ?

(Avec la voix de Gaston Flosse 🙂 « Monsieur Taliercio, vous ne vous êtes pas dit que pour une fois c’est à moi qu’on pourrait tendre la sucette ? Ces méchants juges disent que je suis inéligible jusqu’après les élections de 2018, si jamais ils ont raison cela pourrait être pas mal qu’on me prépare une voie de garage. Préposé à la vaisselle en porcelaine. Mais après tout pourquoi ces restrictions ? je suis en forme, pourquoi pas pompier ? » Pourquoi ? Peut-être parce que vous êtes plus doué pour souffler sur les braises que pour les éteindre Gaston.

Mais si au conseil des ministres on a besoin d’idées de choses un peu plus urgentes à proposer à l’assemblée, j’ai déjà une première proposition. Si le déremboursement de certains médicaments peut se justifier pour combler le trou de la PSG, il existe cependant des aberrations de traitements qui eux n’ont jamais été remboursés et qui le devraient. En discutant avec un médecin il m’a par exemple raconté ce véritable scandale sanitaire que représente chez nous au Fenua la Gale Humaine. Ce petit acarien qui creuse des galeries sous votre couche supérieure de l’épiderme, qui y pond, et vous procure des démangeaisons à en devenir dingue. Il y en a une recrudescence inouïe de cas d’infection à ce parasite, chez les bébés c’est encore plus crève cœur. Les traitements coutent cher, et quand il faut soigner une famille entière, et ici les familles nombreuses courent les rues, c’est un budget hors de portée de la majorité des foyers polynésiens. Alors ils vont se gratter, se faire des bobos épouvantables à force, et répandre encore et encore la maladie.

Depuis quelques semaines, en métropole des traitements sont remboursés. Pourquoi pas ici chez nous ? Quelle proportion de la population doit devenir pouilleuse pour qu’on se penche ce véritable problème de santé publique ? Ah, peut-être qu’on attend de pouvoir embaucher un chef de service du troisième âge ?…

Article précedent

Pour Hollande, la paix au Proche-Orient doit prendre en compte "l'ensemble de la région"

Article suivant

La Turquie exclut une "détérioration totale" des liens avec l'Allemagne

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

On embauchera sans limite d’âge dans la fonction publique – Edito 02/06/2016