ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Opération Marara, le test grandeur nature de l’armée

© Haut-commissariat

L’ensemble des forces armées en Polynésie -terre, mer et air- va participer du 14 au 20 octobre à un exercice grandeur nature portant sur le secours à la population après le passage d’un cyclone dévastateur. Dix délégations de pays océaniens participeront à l’exercice pour développer la coopération nécessaire dans ce cas de figure extrême.

Toute cette semaine, l’ensemble des forces armées de Polynésie réalise l’exercice annuel « cyclonex » pour se préparer à l’entrée en période cyclonique. Mais tous les deux ans, les FAPF organisent un exercice grandeur nature de secours à la population intitulé Marara. Cette année, l’exercice se déroulera du 14 au 20 octobre sur les îles de Huahine, Taha’a, Raiatea et même… Tupai ! « Même si personne n’y habite, cela nous permet d’avoir une situation quasi-semblable aux Tuamotu », explique le lieutenant-colonel Bœuf, chef de la cellule planification opération et activité.

Pour cet exercice, 300 militaires seront projetés sur une base de support avancée de Raiatea avec tout le matériel nécessaire au secours de la population. Pas moins de deux Casa, un Guardian, les hélicoptères Dauphin et Alouette, les navires Arago, Jasmin et Manini, et de nombreux véhicules seront envoyés sur place pour effectuer la mission dans des conditions réelles. Les municipalités et la population seront également mis à contribution. L’ensemble des « acteurs » ne sont au courant que d’une chose : il s’agit du passage d’une dépression tropicale devenu cyclone extrêmement fort nommé Scarlett. Le reste des évènements est un mystère, même pour le contre-amiral, Denis Bertrand, commandant des forces armées en Polynésie.

L’objectif est bien évidemment de se préparer à ce type d’évènement climatique majeur et d’éprouver les procédures et les améliorer. « Nous devons acquérir des actes réflexes pour savoir quoi faire dans n’importe quelle situation », précise le contre-amiral. Cette année, une délégation de dix pays océaniens sera présente, parmi lesquels des militaires des îles Cook, de Tonga, Kiribati, Fidji, Vanuatu, Australie et Nouvelle-Zélande mais aussi le Chili et les Etats-Unis. « La menace climatique est commune à l’ensemble de ces pays », indique Denis Bertrand. « Il est donc fondamental que nous nous entrainions aussi à la coopération internationale face à un tel événement ».

En janvier dernier, les FAPF ont eu l’occasion de mettre à l’épreuve leurs systèmes de réaction face à des intempéries inattendues. Une situation qui a permis « de montrer la justesse de notre dispositif (…) puisque quelques heures après les compagnies étaient déployées sur le terrain (…) ça a été extrêmement satisfaisant en terme de commandement et d’organisation ».

Article précedent

Semaine de prévention civile et climatique en Polynésie

Article suivant

Un homme électrisé à la Punaruu

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Opération Marara, le test grandeur nature de l’armée