ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Oscar Temaru à plein régime

 

Après l’annonce de sa plainte pour crime contre l’humanité, la révision du procès Pouvana’a, son inéligibilité au Conseil d’Etat et bientôt le référendum en Nouvelle-Calédonie, le leader indépendantiste Oscar Temaru continue de surfer sur l’actualité. Rejoint une nouvelle fois par Gaston Flosse mardi, le leader indépendantiste organise un tour de l’île samedi en hommage à Pouvana’a.

Oscar Temaru a tenu une conférence de presse mardi matin devant la stèle de Pouvana’a a Oopa à Tarahoi pour annoncer l’organisation d’un tour de l’île en voiture samedi, en hommage à Pouvana’a a Oopa. Le leader indépendantiste a d’ailleurs une nouvelle fois été rejoint par le président du Tahoeraa, Gaston Flosse, toujours enclin à ménager ses relations avec le Tavini dans l’optique des municipales de 2020.

Pour Oscar Temaru, la « coïncidence » entre l’annulation de la condamnation de Pouvana’a et l’annulation de son élection à l’assemblée 48 heures plus tard est « troublante ». Pour lui cette décision est « unilatérale, arbitraire et politique ». Il estime qu’il est temps de se lever et de dénoncer « ces pratiques qui datent  de l’époque coloniale ». Il affirme qu’il ne peut rester insensible à son inéligibilité, car « c’est tout un peuple qui a voté pour Oscar Temaru et le Tavini et c’est quelqu’un à 20 000 kilomètres qui décide que je ne peux plus siéger ».

Le leader indépendantiste est également revenu sur l’annonce de sa plainte pour crime contre l’humanité après les essais nucléaires. Il a annoncé que les « victimes d’Algérie vont se joindre à cette plainte, ce sera quelque chose d’internationalisé ».

Selon lui, le « système colonial empêche » que l’histoire du nucléaire soit enseignée dans les programmes scolaires. Des tracts vont d’ailleurs être distribués à ce sujet samedi lors du tour de l’île. Sur ce point enfin, Oscar Temaru conteste l’application actuelle de la loi Morin que l’Etat utilise, selon lui, comme « un solde de tout compte ».

Si Oscar Temaru avait appelé tous les responsables politiques tous bords confondus à son rassemblement, Gaston Flosse a précisé qu’il avait accepté cette invitation par cohérence avec le vote unanime de l’assemblée en 2013 demandant la révision du procès de Pouvana’a. Aujourd’hui, Oscar Temaru et Gaston Flosse disent se retrouver sur leur insatisfaction contre cette décision. Ils estiment que Pouvana’a n’a pas été réhabilité ni innocenté.

Gaston Flosse s’est d’abord dit satisfait de voir Oscar Temaru « en pleine forme malgré le coup de massue qu’il a reçu sur la tête ». Il a évidemment fait le parallèle avec sa propre inéligibilité prononcée en 2014 (NDLR, précisons bien que Gaston Flosse a été « condamné » à une peine d’inéligibilité à la suite d’une affaire pénale, Oscar Temaru ayant été « déclaré » inéligible dans le cadre d’une procédure relevant du code électoral).

Le président du Tahoeraa a une nouvelle fois accusé la justice d’être partiale, évoquant l’absence d’inéligibilité lors de la récente condamnation du maire de Nuku-Hiva, Benoit Kautai, ou de l’absence de notification de l’inéligibilité du maire de Tumaraa, Cyril Tetuanui. Précisons que ce dernier était un élu Tahoeraa lorsque cette inéligibilité ne lui a pas été notifiée.

Gaston Flosse considère lui aussi que le fait de retirer à Oscar Temaru son mandat à l’assemblée est « intentionnel » et « injuste ».

Article précedent

La clinique Cardella pas autorisée à déplacer ses équipements à Punaauia

Article suivant

L’affaire de la citerne d’Erima renvoyée au 6 juin

5 Commentaires

  1. Teiki Salmon de papara
    30 octobre 2018 à 18h44 — Répondre

    Lamentable he bien pour ma part bye bye Tahoeraa. J’hésitais mais merci du coup de pousse Mr Flosse.

  2. 31 octobre 2018 à 5h40 — Répondre

    « « c’est tout un peuple qui a voté pour Oscar Temaru » Ben oui à peu près 20%, c’est pour le Tavini tout un peuple. Et Gaston Flosse qui n’a pas honte de dévoiler sa véritable identité, il n’a visiblement pas digéré ses problèmes de justice et son inéligibilité, alors on se serre les coudes avec Oscar…que dire de plus ? C’est assez lamentable !

  3. FLIX
    31 octobre 2018 à 6h08 — Répondre

    Des rapprochements contre nature…un semblant de déjà vu. Prétexter vouloir défendre oscar est certainement dans la lignée de la bonne conduite que s’est imposé gaston…POUHAHAHAHA. Faut arrêter votre cinéma. Tout simplement, ces partis politique sont une honte pour Monsieur POUVANAA qui lui s’est battu pour le peuple et non pour sa poche. Et à la place d’oscar je préfèrerais voir assis à mes côtés anthony géros qui s’est battu pour mes convictions que mon vieil ennemi/ami. Allez qu’ils s’en aillent ces ……

  4. Alexis Sanford
    31 octobre 2018 à 8h47 — Répondre

    Ce n’est pas «  cause commune »c’est « fausse commune ».

  5. Iritahua
    31 octobre 2018 à 9h50 — Répondre

    Qui les deux sera encore vaseliné.

Répondre à FLIX Annuler la réponse.

PARTAGER

Oscar Temaru à plein régime