ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Oscar Temaru annonce son congrès pour le 25 mars

Le leader indépendantiste et candidat à la présidentielle, actuellement en métropole, enchaîne les interviews. Après l’émission « Outre-mer politique », le tavana de Faa’a était l’invité de Média part live. Il a annoncé que le Tavini huiraatira organiserait son congrès le 25 mars prochain et qu’il serait question notamment des législatives. Il a aussi abordé la suppression du risque négligeable de la loi Morin, inclus dans la loi sur l’égalité réelle. Loi qu’il considère d’ailleurs comme étant « ridicule, scélérate ».

Après « Outre-mer politique », le leader indépendantiste et candidat à la présidentielle, Oscar Temaru, était l’invité ce mercredi matin de Médiapart dans l’émission Les grands débats « Face à face avec Oscar Temaru », animée par Edwy Plenel et Julien Sartre. Le tavana de Faa’a y a été présenté comme « le candidat de la décolonisation et du droit des peuples à disposer d’eux même». Le « colonialisme » a été le premier sujet abordé par le leader indépendantiste, avec notamment le « nucléaire » et le choix fait par le général de Gaulle de venir au fenua pour continuer les essais nucléaires. Oscar Temaru estime que la loi Morin, même modifiée sans le risque négligeable est « une loi ridicule, scélérate (…) pas transparente » et regrette que les « conséquences environnementales et les maladies génétiquement transmissibles » n’aient pas été prises en compte plus que cela aurait dû l’être.

Le leader indépendantiste a affirmé mener le « même combat que le Front National », tout en précisant que, pour lui, il n’était pas question d’exclure qui que ce soit du fenua : « nous sommes un peuple hospitalier ».

L’occasion aussi, pour le candidat à la présidentielle, de faire part de son vœu de protéger l’emploi local.

Oscar Temaru a réaffirmé que cette présidentielle état pour lui l’occasion de « se prononcer » sur l’autodétermination de la Polynésie. « C’est un combat pour la liberté et la démocratie (…). Il n’y a pas de démocratie dans un pays occupé (…) même si cela fera jurisprudence, nous sommes prêts à aller jusqu’au bout de nos idées ».

Le leader indépendantiste est aussi revenu sur la moralité et la probité en politique. Oscar Temaru « aimerait bien, un jour, être jugé au nom du peuple maohi », car il estime qu’il n’y a « pas de justice » au fenua

Mediapart a également décrit Oscar Temaru comme étant « l’homme symbole de la gauche » en Polynésie, avant de revenir sur la convention PS-Tavini avec notamment l’accession à la souveraineté. Le leader ne cache pas qu’il a été déçu mais il comprend car cela fait partie de la « realpolitik ».

Le président du Tavini huiraatira a annoncé qu’un congrès aurait lieu le 25 mars prochain pour décider ou non de se présenter aux législatives. L’occasion de rappeler qu’il y a déjà deux candidats prêts à se présenter. Son conseiller spécial à l’international, Moetai Brotherson, et l’ancien sénateur et élu à l’assemblée, Richard Tuheiava.

Article précedent

Des aides pour les véhicules détruits par les intempéries

Article suivant

Les inégalités se creusent en Polynésie

1 Commentaire

  1. Iritahua
    16 février 2017 à 11h20 — Répondre

    Du chalala rien que du chalala.

Répondre à Iritahua Annuler la réponse.


Dernières vidéos

PARTAGER

Oscar Temaru annonce son congrès pour le 25 mars