EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Où est passé l’esprit de la marche blanche ? – Edito 27/10/2015

Vous souvenez vous de la marche blanche après le décès de Sandy à Bora Bora ? Cet élan citoyen qui, gros sur la patate, exhortait l’ensemble de notre population de mettre un terme aux violences gratuites. De partout on pensait que la raison était susceptible d’avoir une chance de l’emporter, enfin, on s’était surpris à nourrir de l’espoir, à y croire. C’était le samedi 19 septembre.

On apprendra quelques temps plus tard, qu’en marge de cette manifestation trois types en fracassaient un quatrième gratos, le même jour, à peine quelques heures plus tard. Et depuis quoi ? Et bien depuis c’est pas mieux, c’est même affligeant de se rendre compte que c’est peut être même pire qu’avant en fait. En moins de 15 jours, écoutez bien, une joggeuse se fait agresser dans le col du Taharaa, à Tiarei un gars fout deux coups de coupe-coupe dans la tronche de sa belle mère ; à punaauia un chauffeur de truck joue les fous du volant avec des gosses à l’arrière pour mettre dans le fossés un automobiliste hum hum ; samedi soir à Pirae un policier s’est fait tabassé jusqu’à avoir de multiples fractures au visage parce qu’il tentait de ramener le calme dans une bagarre générale qui venait d’éclater ; et à Faa’a dimanche c’est un autre mutoi qui s’est fait mettre à terre et étrangler.

Dans un contexte où les autorités nous confirment que les agressions ont augmentés en 2014, non mais là vous vous rendez compte qu’on est en train d’atteindre des sommets n’est ce pas ? Il est où l’esprit de la marche blanche ? Il est où ce peuple polynésien larmoyant qui disait « plus jamais ça » ? On a lâché l’affaire alors ? Ca rentre par une oreille et ça ressort par l’autre ? C’est parti à la poubelle avec le kleenex qui séchait les larmes de crocodile de certains ? Il n’y a même plus le respect des forces de l’ordre. C’est la sauvagerie généralisée qui en plus semble super contagieuse. L’avocat du policier de Pirae, Maître James Lau a déclaré complètement sidéré à mes confrères de Tahiti Infos, je cite «  L’enquête sur la santé mentale qui a été lancée va peut-être le démontrer, mais il y a un gros problème de comportement social, de traits de psychopathie chez certains polynésiens ». Alors pour info la psychopathie selon Wikipedia vite fait c’est « un trouble de la personnalité, caractérisé par un comportement antisocial, un manque de remords et un manque de « comportements humains » décrit comme étant un mode de vie criminel et instable ».

Et bien vous savez quoi, ça commence à me faire doucement flipper cette histoire. Car si un avocat, témoin quotidien des souillures humaines sociétales en vient à sortir de ses gonds pour déclarer une telle chose, je ne suis pas tranquille. Et le truc c’est que vous non plus vous ne devriez pas l’être. Ça part complètement en sucette, et elle n’a pas bon goût. C’est toute la Polynésie qui devrait se dire « ça fait honte païe ».

Article précedent

Manaudou, comme un poisson dans les eaux locales

Article suivant

Cake banane et pépites de chocolat

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Où est passé l’esprit de la marche blanche ? – Edito 27/10/2015