ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Papara retrouve l’équilibre, Putai retrouve son indemnité

Alors que son plan de redressement devait être mené jusqu’en 2018, la commune de Papara a présenté un budget à l’équilibre dès cette année. Conséquence : le tavana Putai Taae, qui devrait perdre son siège à l’assemblée le mois prochain, revoit dès vendredi son indemnité de maire à la hausse.

Un conseil municipal aura lieu vendredi matin à Papara. À l’ordre du jour, notamment : la modification des indemnités de fonction du maire et de ses adjoints. Il est précisé que la commune avait, « pour des raisons d’économies, imputé une diminution de 30%, ce qui ramenait à 296 390 Fcfp l’indemnité du maire et 107 445 Fcfp l’indemnité des adjoints. Aujourd’hui, la commune ayant retrouvé une situation financière plus saine, il est proposé de modifier ces indemnités pour fixer au montant minimum prévu par la réglementation, à savoir 348 694 Fcfp pour le maire et 139 478 Fcfp pour les adjoints. »

Et en effet, selon la subdivision la commune a voté un budget 2017 à l’équilibre alors même qu’elle était soumise depuis 2013 à un plan de redressement qui devait se terminer 2018. Papara a donc retrouvé le chemin de l’équilibre budgétaire plus tôt que prévu. La surveillance annuelle systématique de la juridiction sur les comptes de la commune devrait donc s’arrêter.

Et cette bonne nouvelle arrive à point nommé pour le tavana Putai Taae, qui va bientôt perdre ses indemnités de représentant de l’assemblée de la Polynésie française. Après sa démission du gouvernement, la députée Tapura Nicole Sanquer retrouvera son siège de représentante dans un mois, ce qui entraînera le départ mécanique de Tarahoi du tavana de Papara. Même si les 48 000 Fcfp d’indemnité supplémentaire à la mairies de maire ne couvriront évidemment pas celle perçue en tant que représentant à Tarahoi.

Papara dépense

Lors du conseil municipal de vendredi, d’autres ajustements budgétaires sont prévus. Principalement en dépenses. Il faut prendre en compte l’achat de l’école Tiama’o. L’acte de vente a été signé le 30 juin dernier ; la commune doit désormais s’acquitter de sa « quote-part liée à cette acquisition », soit 1 050 000 Fcfp chaque mois. La commune annonce d’autres « dépenses non prévues initialement » pour permettre le redéploiement des élèves de l’école Apatea, mais aucun chiffre n’est avancé.

Papara veut, par ailleurs, embaucher quatre personnes. D’après la commune, le coût du recrutement serait « infime », puisque deux agents permanents sont partis et deux autres agents sont absents pour cause de longue maladie. Ces derniers peuvent « à tout moment réintégrer les effectifs de la mairie », fait remarquer la commune, qui propose de créer des emplois temporaires pour les postes en question.

Article précedent

Christophe Bergues prend la direction de TNAD

Article suivant

L'OPT signe le contrat Natitua à 4,7 milliards

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Papara retrouve l’équilibre, Putai retrouve son indemnité