EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Pareo (pareu) et Burkini même combat ?? – Edito 25/08/2016

C’était marrant de voir hier le nombre de réactions de polynésiens outrés parce qu’une femme de 36 ans s’était faite sortir d’une piscine municipale en métropole car elle se baignait avec un pareu par dessus son maillot de bain. Un véritable crime de lèse majesté. Selon le quotidien Nice Matin la police municipale a dû intervenir car mordicus, la naïade ne voulait laisser choir sa pièce d’étoffe.

Juste une question, à la piscine municipale de Papeete a-t-on le droit de se baigner avec un pareu. Non hein … Pas le moins du monde, c’est totalement interdit. Et pourtant je vous parle de la piscine de la capitale mondiale du Pareu.

C’est incroyable les raccourcis que sont capables de prendre les internautes, en minimisant la symbolique de ce bout de tissus qui nous est si cher par rapport à un burkini. Cette capacité d’offuscation opportune à échelle variable et irrationnelle devient même effarante dans un autre cas.

Une véritable avalanche de commentaires nauséabonds s’est déversée parce que du côté de Raiatea on vient de découvrir qu’une femme voilée était susceptible de vivre parmi nous. La connerie a l’état pur, des dizaines de décérébrés incapables de faire la différence entre un djihadiste qui se fait sauter avec une ceinture d’explosif et une dame de confession musulmane qui ne cherche de peapea à personne.

Je tenais à cette occasion et publiquement à féliciter chaleureusement Patricia, habitante de l’île sacrée qui a poussé un cri du coeur hier pour tenter de ramener les gens à la raison. Je cite ses mots « Je connais des personnes qui un coupe-coupe à la main après un fût de komo sont aussi dangereux que des barbus ! », bien vu Patricia. Et elle rajoutera quelques lignes plus loin de l’attitude qu’il faudrait plutôt avoir envers cette femme de confession musulmane « s’il vous plait, ne lui faites pas la guerre, ce serait rentrer dans un cercle vicieux. Non, la meilleure solution serait de la séduire par notre gentillesse ! ». Oui Patricia, car c’est en effet là qu’on retrouverait la véritable âme polynésienne qui a tendance à se diluer.

Au lieu de juger son prochain en raison de son apparence, sans chercher à comprendre qui il est, c’est nous mêmes qui finissons par serrer un pareu sur notre cœur.

Article précedent

Tatauroscope du vendredi 26 août 2016

Article suivant

Le cirque poétique de Jamie Adkins au Grand théâtre

3 Commentaires

  1. Delenne sylvain
    30 août 2016 à 2h05 — Répondre

    Bien dit (l’accueille un tradition de notre fenua)

  2. pierre
    30 août 2016 à 6h01 — Répondre

    Le pareo est interdit dans les piscines pour des raisons d’hygiènes tout comme les boardshorts par exemple. Le pareo ne porte pas de connotation religieuse contrairement au burkini, ce n’est pas la même chose.
    Voir une femme voilée en Polynésie c’est comme si nous polynésien nous nous faisions encore colonisé avec tous les désastres que cela a causé. Voulons-nous perdre encore un peu plus notre identité et notre culture comme ce fut le cas avec l’arrivée des premiers colons européens ?

  3. Moalla
    2 septembre 2016 à 1h48 — Répondre

    Bonjour à tous,
    les polynésiens sont des gens humains et gentils. Ils savent faire la distinction entre le bien et le mal, je sais d expérience que lorsque vous connaîtrez cette femme , vous comprendrez de vous même sa gentillesse, et celle des VRAIS musulmans.
    L amitié entre les peuples,la richesse des cultures ,l ouverture et le respect, c est vers cela que nous devons aller et pas vers la peur et la haine .
    Je n ose imaginer que cette innocente dame lise tant de choses à son encontre par des étrangers qui ne lui ont même pas adresse la parole…quelle horreur!
    Ne soyons pas des monstres…
    Allez accueillir cette dame avec le coeur, en être humain digne ..et dites nous ce qu il en est !

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Pareo (pareu) et Burkini même combat ?? – Edito 25/08/2016