AFPINTERNATIONAL

Paris va accueillir la première "salle de shoot" en France

Paris (AFP) – La ministre de la Santé Marisol Touraine et la maire de Paris Anne Hidalgo ont visité mardi « l’espace Gaïa », la première « salle de shoot » officielle en France, un projet controversé, qui ouvrira ses portes vendredi à l’hôpital Lariboisière (Xe arrondissement).

L’ouverture de cette « salle de consommation de drogue à moindre risque » (SCMR), selon l’appellation exacte, « représente un moment très important dans la lutte contre le fléau des addictions », a indiqué la ministre devant la presse.

C’est aussi « l’aboutissement d’un combat politique qui n’a pas été facile et a donné lieu à des outrances », a ajouté Mme Touraine en précisant que la France était « le 10e pays du monde à s’engager ».

L’ouverture de ces salles, dans le cadre d’une expérimentation de six ans, est permise par la loi Santé adoptée en décembre dernier par le Parlement.

La France rejoint les nombreux pays (Allemagne, Australie, Canada, Espagne, Danemark, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas et Suisse) où de tels espaces ont fait la preuve de leur efficacité ces dernières années.

Ces salles sont réservées aux toxicomanes majeurs qui s’injectent des produits qu’ils apportent eux-mêmes, sous la supervision de personnes qualifiées, avec du matériel stérile.

A Paris, l’espace sera ouvert de 13h30 à 20h30 chaque jour. Aménagé sur 450 m2 dans l’enceinte même de l’hôpital avec une entrée séparée, il comprend un accueil, une salle de consommation, un espace de repos et plusieurs bureaux de consultation.

Elle accueillera vendredi après-midi ses premiers usagers, sans autre publicité. Une cinquantaine d’usagers pourront être présents en même temps, ajouté au minimum de six personnes encadrant le lieu dont un médecin et un agent de sécurité.

Le ministère de la Santé a rappelé mardi que « la situation sanitaire des usagers de drogues reste très préoccupante en France » où en 2011, plus de 10% des usagers sont infectés par le virus du sida et plus de 40% par celui de l’hépatite C.

Outre Paris, Strasbourg ouvrira prochainement une SCMR au sein du Nouvel hôpital civil. La ministre a d’ailleurs souhaité sur BFM mardi matin que « d’autres municipalités puissent s’engager ».

Pour l’installation de l’Espace Gaïa, la collectivité parisienne a donné un million d’euros. La maire PS de la capitale Anne Hidalgo s’est déclarée « très émue et très fière, ce que nous faisons là est utile. Ces personnes qui sont en désarroi total, ont une porte qu’elles peuvent franchir ».

– Une meilleure tranquillité pour le quartier – 

La salle parisienne est implantée dans le quartier de la gare du Nord, derrière laquelle se trouve Lariboisière, le quartier le plus touché à Paris par la consommation de drogue.

Elisabeth Avril, la directrice de l’association Gaïa qui oeuvre depuis une dizaines d’années pour aider les toxicomanes, a d’ailleurs rappelé que l’ouverture d’une telle salle, outre « son impact sur la santé publique » permettait une « meilleure tranquillité dans le quartier ».

Ces salles, demandées depuis des années en France par les associations et une partie du corps médical, sont très contestées par d’autres spécialistes qui les jugent contre-productives ou des riverains qui craignent des troubles de voisinage.

Serge Lebigot, président de l’association « Parents contre la drogue », a annoncé la mise en place d’un site internet baptisé « Observateurs des salles de shoot », sur lequel « tout le monde sera invité à signaler les incidents aux abords de la salle de shoot. Et on sait qu’il y en aura », indique-t-il à l’AFP.

Des candidats Les Républicains à l’élection présidentielle dont Nicolas Sarkozy « m’ont indiqué qu’ils feront fermer la salle », dit-il.

Philippe Goujon, secrétaire national Les Républicains chargé de la sécurité et maire du XVe, a qualifié le projet de « fausse bonne idée ». En permettant des « intoxications médicalement assistées, les salles de shoot dénaturent la mission de l’Etat qui ne peut mener une politique de désintoxication et en même temps faciliter la consommation en l’organisant ».

La maire de Paris Anne Hidalgo et la ministre de la santé Marisol Touraine inaugurent la première salle de shoot à Paris le 11 octobre 2016. © AFP

© POOL/AFP PATRICK KOVARIK
La maire de Paris Anne Hidalgo et la ministre de la santé Marisol Touraine inaugurent la première salle de shoot à Paris le 11 octobre 2016

6c90abcb06f32031de2f025ec382bbaf125b0edb
Article précedent

Kippour: Israël boucle la Cisjordanie et la bande de Gaza

ddb51ff41b5c5f8e6f8e09eba3c1a4fa22201ed3
Article suivant

Hollande appellerait à voter pour Sarkozy face à Le Pen (livre)

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Paris va accueillir la première "salle de shoot" en France