EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Partout, de la paix viendra le salut – Edito 27/04/2018

Pendant que chez nous certains tentent d’exister coûte que coûte en remuant la fange, en attisant la haine et en brandissant l’épouvantail de la peur et de la violence, ailleurs ça va mieux.

Kim Jong-un le leader Nord-Coréen tout sourire, une main fraternelle tendue au Président Sud-Coréen, a fait un pas dans le pays voisin au-delà de la ligne de démarcation des deux Corée. Plus qu’un symbole, c’est un événement historique. Depuis les années 50 et la fin de la guerre ce n’était pas arrivé. Bien sûr qu’on ne peut pas juste se satisfaire des symboles, que l’on marche sur des œufs parce que les processus de paix sont fragiles, mais tout cela a beaucoup de sens et il faut bien commencer quelque part.

Pourtant il y a quelques mois à peine on sentait le monde au bord de l’embrasement. On sentait possible que les USA frappent de manière préventive pour couper court aux velléités nord-coréennes qui s’exprimaient alors à coups de tests de missiles balistiques internationaux. Comme quoi, même dans les relations humaines, après la pluie vient le beau temps, quasiment d’un instant à l’autre. Tant mieux.

Qu’un dictateur qui entretient dans son pays par la contrainte le culte de la personnalité, qui prive sa population du savoir pour mieux la manipuler, qui fait fusiller au canon anti-char ceux qu’il soupçonne sans preuve formelle de complot, en soit là aujourd’hui : on se dit que finalement l’espèce humaine conserve du potentiel.

L’image est d’autant plus forte parce qu’elle suscite l’espoir et comme le dit le proverbe avec simplicité et une pertinence empreinte de naïveté j’en conviens, celui-ci fait vivre. Car si plus rien n’a de sens à quoi bon trimer pour avancer vers le vide ? N’y voyez aucun relent de religiosité mais quand-même, un constat objectif : toutes les formes de paix ont cette vertu : nous donner le cadre et l’impulsion pour nous accomplir dans l’amour et le respect de notre prochain.

Aussi tous les agissements, tous les discours qui ne reposent pas sur ce principe fondamental, par nature, sont viciés. Lorsque la rancœur, la soif de revanche, la jubilation de tout entreprendre pour mener à l’annihilation de la source de sa frustration devient un leitmotiv à temps plein, attention, danger.

Puissions-nous tous trouver les bons filtres pour que partout, en toute occasion, les jérémiades à vocation belliqueuses ne nous détournent pas d’un futur où la sérénité régnera. Le temps qu’elle durera …

Article précedent

Répondeur de 7:30, le 27/04/2018

Article suivant

Section Sportive Elite FTF-Taaone : 62 footballeurs ont effectué les tests d’entrée

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Partout, de la paix viendra le salut – Edito 27/04/2018