ACTUS LOCALESJUSTICE

Pas de récusation mais un changement de juges pour l’affaire du Street shop

Le premier président de la cour d’appel de Papeete a décidé de ne pas décider après la demande de récusation des juges du tribunal correctionnel dans l’affaire du Street shop de Papeete, inscrite à l’audience du 29 janvier prochain. En effet, l’audience étant constituée de trois juges non visés par la demande de récusation, le président de la cour d’appel a estimé que la requête était sans objet.

A une semaine de l’audience du tribunal correctionnel de Papeete qui doit examiner la très médiatique affaire du Street shop de Papeete, le premier président de la cour d’appel a rendu sa décision sur la demande de récusation des juges du tribunal correctionnel déposée par la défense. Sans véritablement répondre sur le bien-fondé de la requête, le président de la cour d’appel a balayé la demande au motif que les trois juges qui composeront le tribunal le 29 janvier prochain ne sont pas visés par la demande de récusation.

En effet, l’avocat du fournisseur et importateur du Street Shop avait demandé la récusation des trois juges qui siégeaient à l’audience de renvoi houleux du 25 septembre dernier. Mais la nouvelle composition du tribunal le 29 janvier prochain ne reprend aucun de ces trois magistrats. La demande de récusation est donc sans objet pour le premier président de la cour d’appel.

Lire aussi : Un prévenu du Street shop veut faire récuser ses juges

Rappelons que dans cette affaire, les deux gérants et le fournisseur de l’éphémère Street shop de Papeete doivent comparaître pour « détention », « offre » et « provocation » à l’usage de stupéfiants.

Article précedent

Du "pito-isme" et du ridicule ... - Edito 22/01/2019

Article suivant

Recette du 22/01/2019 : Croque-monsieur à ma façon

1 Commentaire

  1. Pavlova
    24 janvier 2019 à 1h35 — Répondre

    Si tous ces importes trafiquants sont blanchis par la justice (il faudra pas s’etonner non plus!), cela sera grave pour notre jeunesse, ces gens auront le droit de vendre leur drogue de merde, et apres le droit de vendre de la cocaine et de l’ice etc etc….allez go go go.
    Je suis abasourdi par le silence de ces hypocrites des chefs d’eglises catholique, protestante, mormone, adventiste, mais vous avez du Poe banane dans le cerveau ou quoi !
    Faa’ea te haama’u te nunaa….teie mau feia neoneo taahoa mai ra.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Pas de récusation mais un changement de juges pour l’affaire du Street shop