ACTUS LOCALESJUSTICE

Passeport confisqué pour Haddad mis en examen pour corruption dans l’affaire de la SEP

L’affaire autour de la « mauvaise gestion » de la Société Environnement Polynésien (SEP) a pris une nouvelle tournure lundi avec la mise en examen de l’homme d’affaire Hubert Haddad pour « corruption active ». Placé sous contrôle judiciaire il a interdiction de quitter la Polynésie française et doit également s’acquitter d’une caution de 5 millions Fcfp. Mercredi il sera confronté à l’ancien dirigeant de la SEP, Karl Meuel et à son ex-employé Michel Yonker. Ces deux derniers étant déjà poursuivis pour, respectivement, « détournement de fonds par personne chargée d’une mission de service public » et « complicité de corruption passive ».

Près de trois ans après la dernière mise en examen, l’affaire de la SEP est à nouveau sur le devant de la scène. Lundi, l’homme d’affaire Hubert Haddad a été entendu par le juge d’instruction Laurent Mayer, comme le révélaient nos confrères de Tahiti Infos. Dans ce dossier portant sur la « mauvaise gestion » de la SEP Hubbert Haddad est accusé d’avoir versé des sommes d’argent à son dirigeant de l’époque, Karl Meuel, en échange de contrat en faveur de ses sociétés de communication. Dans son rapport d’août 2010, à l’origine du lancement de cette enquête, la Chambre territoriale des comptes expliquait que « les contrats passés avec les sociétés du groupe 2H, d’autres sociétés d’Hubert Haddad et ECR, appartenant à des membres de sa famille, ont été de plus en plus nombreux, au point de représenter en moyenne la moitié des investissements en communication de la SEP sur la période 2001-2008 ». Et d’ajouter qu’« entre 2003 et 2008, les montants facturés à la SEP par le groupe 2H et d’autres sociétés proches de Hubert Haddad ont été multipliés par près de 7 alors que, dans le même temps, les sommes dépensées au titre des campagnes d’information et de sensibilisation au tri sélectif n’ont été multipliées que par 4 ». Lundi, après audition, Hubert Haddad a donc été mis en examen pour « corruption active ». Placé sous contrôle judiciaire l’homme d’affaire a interdiction de quitter la Polynésie française et devra s’acquitter d’une caution de 5 millions Fcfp. C’est la troisième mise en examen dans ce dossier, ouvert depuis 2011, après celle de Karl Meuel pour « détournement de fonds par personne chargée d’une mission de service public » en 2011 et celle de Michel Yonker, pour « complicité de corruption passive » en 2013. Les trois hommes se retrouveront mercredi matin dans le bureau du juge pour une confrontation.

Article précedent

Kalin à la barre pour recel d’abus de bien sociaux

Article suivant

Cyclisme « GP Fête de l’Orange » : Raimana Mataoa en grande forme

1 Commentaire

  1. tupai
    22 juin 2016 à 8h49 — Répondre

    et que devient le gourou des zotonomistes ? il n’était pas loin, c’est le duo vedette avant les années 2000

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Passeport confisqué pour Haddad mis en examen pour corruption dans l’affaire de la SEP