ACTUS LOCALESJUSTICE

Peine allégée en appel pour l’avocat Bruno Loyant

La cour d’appel de Papeete a condamné jeudi l’avocat, Me Bruno Loyant, à une peine de 18 mois de prison avec sursis, 10 millions de Fcfp d’amende et un an d’interdiction d’exercer la profession pour « abus de vulnérabilité » sur deux anciens clients. L’avocat échappe à l’interdiction définitive d’exercer prononcée en première instance.

L’avocat du barreau de Papeete, Me Bruno Loyant, pourra bientôt retrouver les prétoires. La cour d’appel de Papeete a requalifié jeudi la condamnation de l’avocat « d’escroquerie aggravée » en « abus de vulnérabilité » sur deux anciens clients. Mais surtout, la cour a revu à la baisse la peine prononcée en première instance. L’avocat écope de 18 mois de prison avec sursis, 10 millions de Fcfp d’amende et un an d’interdiction d’exercer. En décembre 2016, le tribunal correctionnel avait condamné Bruno Loyant à 4 ans de prison avec sursis, 5 millions de Fcfp d’amende et surtout une interdiction définitive d’exercer. Cette nouvelle condamnation en appel permet donc surtout à l’avocat d’envisager de reprendre son activité une fois sa peine purgée.

Dans cette affaire, le ténor du barreau de Papeete, suspendu sur le plan disciplinaire depuis 2015, est coupable d’avoir modifié a posteriori une convention d’honoraires, pour demander à deux frères déficients mentaux de lui verser 40% des 30 millions de Fcfp qu’il leur avait obtenu en 2013. Autre décision rendue par la cour d’appel, celle de refuser de transmettre à la Cour de cassation les deux « questions prioritaires de constitutionnalité » (QPC) déposées par l’avocat lyonnais de Bruno Loyant, Me François Saint-Pierre, à l’audience. La première portait sur la régularité du cumul des peines d’interdiction d’exercer par les procédures disciplinaires et pénales. La seconde sur la régularité du principe de « confusion » de ces mêmes peines par les deux procédures.

Article précedent

Une prime retraite d’un an de salaire négociée à l’OPH

Article suivant

Le projet de pêche aux Marquises s’invite dans la visite de Girardin

5 Commentaires

  1. Iritahua
    26 janvier 2018 à 6h45 — Répondre

    Vive la Justice

  2. Dégouté
    26 janvier 2018 à 10h38 — Répondre

    Une belle mascarade ce procès, d’abord ont annonce une peine juste comme ont pourrait s’y attendre histoire de faire croire que la justice et la même pour tous le monde puis en appel tout s’arrange , c’est une honte, ont voit le copinage du parquet, justice a 2 vitesse justice de merde!

  3. Pirouette
    26 janvier 2018 à 11h58 — Répondre

    Tout cela est très fraternel.

    • MDR
      29 janvier 2018 à 18h30 — Répondre

      Entre ∴ de bonne compagnie 😉

  4. Pierre André
    26 janvier 2018 à 13h26 — Répondre

    En général, le tribunal de première instance traite le problème en charge contre l’auteur des faits, ce qui régale les chroniqueurs et la population. En appel, la défense s’organise et les tribunaux aussi. On approcha mieux la vérité sauf s’il y a des influences perverses…

Répondre à Pirouette Annuler la réponse.

PARTAGER

Peine allégée en appel pour l’avocat Bruno Loyant