ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Peytermann lâche l’intérim au Port autonome

Directeur par intérim du Port autonome de Papeete depuis juillet 2015, Boris Peytermann a déposé sa démission « avec effet immédiat » le 15 juin dernier. Il explique ne pas avoir toute la confiance du président Edouard Fritch pour mener à bien les réformes en cours au sein de l’établissement public.

Près d’un an après sa nomination en tant que directeur par intérim du Port autonome de Papeete, Boris Peytermann a considéré qu’il n’avait pas « la confiance du président » et a donc décidé de déposer sa lettre de démission la semaine dernière avec « effet immédiat » affirme-t-il. Une information révélée vendredi par nos confrères de Tahiti Infos. Radio 1 avait fait état de cette nomination qui « ne faisait pas l’unanimité au sein du gouvernement ».

Selon le principal intéressé « le conseil des ministres a validé mon arrêté de nomination mais le président n’a pas voulu le signer et surtout il n’a pas donné de raison à Solia (…) c’est lui-même qui me l’a annoncé le 06 juin dernier ». Boris Peytermann a affirmé ne plus avoir de nouvelles de son ministre de tutelle Albert Solia, même après lui avoir envoyé deux courriers dont le premier datant du 6 juin « pour lui faire part d’une situation anormale dans laquelle le Président ne donnait pas sa confiance» et le second pour lui présenter sa démission le 15 juin dernier. Une pratique et un silence qui n’ont pas l’air d’étonner Boris Peytermann. « C’est comme cela depuis le début. Quand j’ai été nommé le 24 juillet 2015 par intérim, l’arrêté c’est le planton qui l’a découvert, je n’étais même pas informé » explique-t-il. L’ancien directeur par intérim du port autonome considère que « quand le président ne veut pas signer l’arrêté alors que tout le monde l’a validé, c’est qu’il ne te fait pas confiance c’est évident. Il faut que ce soit quelqu’un en qui il a pleinement confiance qui prenne les rênes du port. Les réformes qui sont en cours sont très importantes, puisque l’année 2016 est une année charnière notamment concernant l’organisation de l’établissement pour le projet stratégique pour les 10 ans à venir. Il faut donc que cela soit une personne de confiance et je ne suis pas cette personne ».

Une démission « immédiate »

Selon Boris Peytermann, le conseil des ministres devrait nommer un directeur cette semaine et affirme qu’il réintègrera son ancien poste de directeur technique du port. « Cela risque d’être un peu particulier avec le nouveau directeur » confie-t-il. Dans son courrier de démission, Boris Peytermann a demandé à ce que sa démission soit à effet immédiat. « C’est une situation particulière car c’est un arrêté qui me nomme c’est donc un arrêté qui doit abroger ma nomination. L’agent comptable ne sait plus ce qu’il doit faire parce que selon la comptabilité publique je ne dois plus rien signer, même si l’arrêté n’a pas été abrogé alors on est dans un vide juridique ». Contacté, le ministre de l’équipement Albert Solia n’a pas voulu s’exprimer sur le sujet.

Article précedent

Jordanie: soldats tués dans un attentat à la frontière syrienne

Article suivant

Les habitants de Tema’e peuvent à nouveau passer par le golf

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Peytermann lâche l’intérim au Port autonome