ACTUS LOCALESJUSTICE

Plusieurs marchés du BTP dans le viseur de la justice

Les gardes à vue de Bruno Marty, Jacky Camalon, et Anne-Sophie Locquegnies à la DSP ont été levées mercredi soir. Celles d’Albert Solia, de Claude Laurent et de Jean-Paul Le Caill se sont poursuivies toute la journée de jeudi. Dans le même temps, une dizaine de témoins ont été entendus jeudi, en auditions libres, à la brigade financière pour vérifier les procédures d’attributions de plusieurs marchés publics dans le secteur du BTP.

L’enquête préliminaire ouverte pour « favoritisme » dans la passation du marché de l’éclairage du front de mer en 2015 s’est poursuivie avec une dizaine d’auditions libres dans la journée de jeudi. Trois des gardes à vues lancées mercredi matin ont été levées. L’ancien ministre, Bruno Marty, l’ancien patron de la Spres, Jacky Camalon, et une ancienne présidente de la commission d’attribution des marchés publics du Pays, Anne Sophie Locqegnies, sont ressortis libres de leurs auditions mercredi. En revanche, les gardes à vues de l’ancien ministre, Albert Solia, du directeur de l’Equipement, Jean-Paul Le Caill, et du conseiller technique, Claude Laurent, ont été prolongées toute la journée de jeudi.

Selon nos informations, les enquêteurs de la brigade financière de la DSP n’ont pas circonscrit leurs investigations au seul marché de l’éclairage du front de mer. Les différents témoins de cette affaire ont été interrogés sur d’autres procédures de passation de marchés publics dans le secteur du BTP.

Article précedent

La CTC s’attaque aux recettes non-recouvrées de Pirae, Mahina et Nuku Hiva

Article suivant

Trois ans ferme pour le prédateur sexuel de la Presqu’île

6 Commentaires

  1. Caron
    12 octobre 2017 à 22h22 — Répondre

    Allez en ‘tôle’ !!!!!….., on est dans le BTP…., restons y, même dans les commentaires…..

  2. Warning sign
    13 octobre 2017 à 5h14 — Répondre

    La fourmilière s’agite. La justice bouge avant les élections de 2018, le Tapura et le Tahoeraa sont dans la tourmente. Il y a aussi les marchés passés sans appels d’offres dans le tourisme.

  3. Iritahua
    13 octobre 2017 à 6h45 — Répondre

    Toute une bande de magouilleurs, le Territoire les garderont ils dans le service. Je comprend mieux maintenant, l’enrichissement rapide de ces personnes. Il y a un nettoyage a effectué dans tous les ministères, ils s’engraissent aux frais des contribuables.

  4. simone grand
    13 octobre 2017 à 8h49 — Répondre

    J’ai toujours été indignée de la discrimination opérée par les politiciens successifs tous favorables au services de l’équipement et autres où il apparaît qu’il y a de quoi glaner d’importance et tous défavorables à la recherche scientifique comme à Malardé où il n’y a éventuellement que quelques postes de sinécure parasitaires à prendre, défavorables aussi à la culture (Musée, Heiva,…) et au Social où les personnels sont débordés par la misère galopante des familles en souffrance, défavorables longtemps aussi au secteur de la mer, sauf depuis que les Chinois s’intéressent, défavorables aussi à l’Environnement lieu où s’affrontent des intérêts contradictoires. A quand des politiciens fiables?

  5. Tiare 1
    13 octobre 2017 à 10h54 — Répondre

    Il faudrait lessiver le cerveau des politiques à grands coups de karcher,histoire de leur apprendre l’honnêteté, la probité, la morale.Replonger leur nez dans « Les Fables de Jean de la Fontaine» , ferait grand bien à leurs neurones vieillissantes.

  6. Tahi Arii
    13 octobre 2017 à 16h20 — Répondre

    NOUS AVONS L’EXEMPLE DU VIEILLARD QUI VEUX RETOURNER À INSTITUÉ MALADE.
    POURQUOI JE NE RÉPONDAIS JAMAIS AUX APPELS D’OFFRES PUBLICS.
    PLUSIEURS FOIS ON M’A SOLLICITÉ DE RÉPONDRE AUX APPELS D’OFFRES.
    JE LEUR REPONDAIS QU’IL EST DÉJÀS RÉSERVÉ À UN TEL.

    VOIR MÊME MONOPOLE.
    UTATO =SMPP QUI A CHUTER GRÂCE À BOYER QUI RENUMEREZ MIEUX.
    NORMAL ON MET SON BÉTAIL DANS DE VERT PÂTURAGES.
    BON WEEK-END AUX POLICIERS TRAVAILLER BIEN .VOUS AUREZ DU PAS SUR LA PLANCHE ET DES RÉSIDENTS POUR TATUTU

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Plusieurs marchés du BTP dans le viseur de la justice