EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Politique en 2020 : Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi – Edito 17/02/2020

Benjamin Griveaux le candidat officiel de la République en Marche a donc jeté l’éponge dans sa course à la Mairie de Paris en raison de vidéos personnelles à caractère sexuel qui ont fuitées. Bah vous voyez, quand je vous disais que le progrès n’avait pas que du bon …  Evidemment que quand on a des appareils qui tiennent au creux de la main et qui permettent de filmer en ultra haute définition 4K et 60 images par seconde il y en a bien dans le lot, ne serait-ce que pour le fun – c’est statistique – qui vont vouloir immortaliser leur bijou de famille. Et voilà, j’en vois et j’en entends qui ont l’air de sortir d’un couvent, qui sont scandalisés à l’idée que quelqu’un soit susceptible de se prêter à ce genre de jeux intimes avec une correspondante pourtant majeure et consentante.

Dîtes vous simplement quelque chose : si ce genre de scandale vous en entendez parler aujourd’hui, c’est donc uniquement parce que la technique l’a rendu possible. Il y a une quarantaine d’années, une caméra vidéo personnelle ça pesait encore plus d’une vingtaine de kilos, pour s’auto-filmer les parties il devait donc falloir être une sorte d’athlète acrobate. Le résultat était alors enregistré pour la postérité sur une grosse cassette qu’il vous fallait poster si vous teniez absolument à la faire parvenir à la personne avec qui vous vous amusiez à ça. Et si tant est que comme en l’espèce elle voulait en fait vous piéger et la distribuer en masse, il fallait qu’elle ait deux magnétoscopes reliés entre eux et autant de cassettes vierges à copier à chaque fois à l’unité depuis l’original, et trouver ensuite un réseau de distribution sous le manteau ou en mode corbeau par la poste. C’était pas simple.

Les mœurs intimes évoluent avec le progrès technologique, tout comme les mentalités. Au dernier grand salon mondial de l’électronique de Las Vegas les sex toys intelligents avaient pignon sur rue. Aujourd’hui Jacquie et Michel sont érigés au rang de stars cool alors qu’ils font pareil voire pire que le fameux Marc Dorcel à l’époque qui lui par contre avait l’image du gros pervers sordide de service. En gros il faut apprendre à vivre avec son temps, mais aussi l’assumer.

Dans une capitale française où les sex shops, les bars à striptease, les backrooms gays, les clubs échangistes et autres boîtes à partouze ont fleuri partout et font indéniablement partie de l’identité de la ville lumière : avoir un candidat à la Mairie publiquement affiché comme pratiquant l’onanisme, en vrai, y’a quand même nettement plus grave.

Je peux vous dire une chose dont je suis absolument convaincu, c’est que si à l’époque de Chirac et de Mitterrand il y avait eu des iPhone en circulation on n’aurait pas filmé que des vidéos de chats avec …

Article précedent

Toutes les mises à jour – ICI

Article suivant

Elodie Poux : de l'humour qui pique au Grand Théâtre

1 Commentaire

  1. Motook
    19 février 2020 à 9h18 — Répondre

    Élémentaire mon cher Watson. Je ne vois pas en quoi ça gène la candidature aux municipales. Par contre, je trouve une certaine ressemblance dans la forme avec la candidature à la présidentielle d’un certain DSK… Coïncidence ? Le monde politique manipulerait-il cette frange ultra puritaine de la population et la soif de scoop des journalistes. Quoi qu’il en soit, cette vidéo aurait du rester dans la sphère privée et le fait qu’elle ait été rendue publique ne devrait pas avoir d’effet sur cette candidature. Après tout, ce qu’il fait avec ses affaires, ça ne regarde que lui.
    Et s’il n’y avait que ça, ce ne serait pas grave du tout mais on a connu bien pire chez nos hommes politiques sans que ça fasse scandale ni ne ruine la carrière des concernés, revoyez l’histoire …même récente.
    Alors messieurs les bien pensants et vous les journalistes, arrêtez de faire les poubelles, l’actualité a déjà bien d’autres sujets plus graves à traiter. Certaines affaires devant la CPI en sont révélatrices mais on en parle beaucoup moins. Les génocides, la famine, la délinquance et j’en passe sont devenus courants et donc inintéressants pour la presse à sensation. Des épisodes croustillants sont bien plus médiatiques et c’est bien ce qui est recherché.
    Et vous les moralisateurs, vous qui cherchez à clouer au pilori tout ceux qui font ce que vous ne pouvez pas faire, je vous le dis simplement et poliment, allez vous faire voir.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Politique en 2020 : Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le zizi – Edito 17/02/2020