EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Polynésie = le plus grand marché à la sucette – Edito 14/01/2020

Il y a une petite rubrique à droite de l’écran sur la première page de notre site radio1.pf qui s’appelle « Le buzz du moment ». De manière totalement automatique notre interface analyse les articles les plus consultés lors des dernières 24h et affiche le top 4 dans cet encart. A la lecture du titre le plus consulté donc ça m’a mis la puce à l’oreille car étrangement il me rappelait des souvenirs. J’ai cliqué dessus et je me suis alors rendu compte que ce qui faisait le buzz depuis ce week-end sur notre site, c’est un article intitulé « Les casseroles judiciaires des candidats » qui date de … Mars 2018.

Alors c’est vraiment très rigolo car du coup j’ai cherché à savoir comment c’était possible et en fait c’est ce qu’on appelle de l’audience virale. Quelqu’un est d’abord retombé dessus, a décidé de le partager sur son profil Facebook, ensuite certains de ses amis qui l’ont vu l’ont partagé à leur tour, et ainsi de suite, c’est l’effet boule de neige.

Mais le plus risible, avec un petit sentiment de malaise malgré tout, c’est de se rendre compte que ces partages étaient le plus souvent accompagnés en gros de la phrase générique suivante : « à lire avant d’aller voter », en parlant bien entendu des municipales programmées en mars prochain.

Bah en fait cet article à l’époque, en mars 2018 donc, avait déjà très bien fonctionné, beaucoup de gens l’ont donc lu avant … d’aller voter aux territoriales en avril et mai de la même année. Résultats des comptes, dans ce pays, malgré les changements d’étiquette, de couleur, de nom de parti, ou du rachat d’une nouvelle vertu en solde en s’affranchissant des uns et des autres avec qui on était jadis copains comme cochon, de toute façon on finit toujours par prendre les mêmes et recommencer.

Alors dans cet article en l’occurrence il y aurait une mise à jour à faire, puisqu’entre temps des affaires ont soit été jugées, soit ont été annulées à cause de soucis de procédure, mais quoi qu’il en soit cela changerait-il quelque chose ? Rien n’est moins sûr.

Je ne sais plus où j’ai lu ça il y a quelques temps, mais son auteur était pertinent lorsqu’il écrivait que dans notre petit Pays tout était politique. Dans les semaines à venir j’aurai sans nulle doute l’occasion de développer mais mon postulat est le suivant : l’autonomie interne dans ce Territoire à fait passer du stade artisanal au stade industriel la fabrication et la distribution de sucettes. Notre système local, absolument à tous les niveaux fait que notre capacité à nous mobiliser ou à nous offusquer dépend de la douceur de la confiserie qu’on aura en échange.

Et vous verrez, cet édito pourra bien ressortir dans 2 ans, ce sera la même …

Article précedent

Un nouveau vice-recteur en février ?

Article suivant

Atimaro mobilisé contre les problèmes sociaux

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Polynésie = le plus grand marché à la sucette – Edito 14/01/2020