ACTUS LOCALESECONOMIE

Pour couronner le tout, pénurie de tiare Tahiti !

Les mama qui confectionnent les traditionnelles couronnes de fleurs ont repris leur activité jeudi. Une reprise en douceur puisqu’il n’y avait que quelques stands ouverts ce samedi. Une activité qui rencontre un problème majeur, celui de l’approvisionnement des fleurs, en particulier des tiare Tahiti.

Le samedi, comme chaque jour de la semaine, c’est couronnes de fleurs au marché de Papeete. Les mama s’attellent à réaliser les plus belles des couronnes. Metuapua’a, tiare Tahiti, du raphia et une aiguille. « L’objectif est de mettre les plus belles feuilles de metuapu’a, donc de mettre du vert, afin de faire ressortir les plus belles pétales de tiare Tahiti ». Ces fleurs sont réputées être fragiles. « Si l’une casse, il se peut qu’elle fane plus vite que les autres, il faut donc de la précision », confie une fabricante et vendeuse de couronnes. Malgré la période de confinement durant laquelle les mama n’ont pu vendre aucun collier ou autre composition florale, elles auront néanmoins conservé un geste parfait. Si la dextérité des mama reste irréprochable, il faut dire que toutes les tables présentes au marché ne sont plus aussi fleuries qu’auparavant.

Des difficultés liées à l’approvisionnement

« Sans fleurs, il est difficile de réaliser toutes nos couronnes » raconte Pauline. Plusieurs raisons expliqueraient cette pénurie de fleurs. D’abord l’approvisionnement :  « Le laboratoire cosmétique de Papara a un besoin important de tiare Tahiti afin de confectionner le monoï, explique-t-elle, mais ce sont principalement les restrictions de certains vols vers les îles qui ont compliqué les choses car toutes les mama s’approvisionnent justement dans les îles ».

Les mama, des professionnelles du système D

Pour Vaihere Tehei, la directrice du marché de Papeete, les mama ont néanmoins pu trouver une solution alternative. « Les vendeuses ont pu s’approvisionner directement chez des producteurs et fournisseurs présents sur Tahiti et Moorea. » Par ailleurs, les mama ont dû aussi revoir et réadapter la composition des colliers en utilisant d’autres fleurs. « Depuis jeudi, beaucoup utilisent les bougainvilliers ou du miri ».

La directrice reconnait que les vendeuses ont dû consentir à un effort, car les tiare Tahiti provenant des îles présentent un avantage financier.

Un regain d’optimisme pour la fête des mères

« La décision du confinement a été assez brutale pour nous toutes », rappelle Marie, une autre vendeuse de couronnes de fleurs. Les fleurs étant un produit périssable, certaines ont dû les brader, les offrir ou bien même les jeter. Malgré une reprise plutôt timide, les mama et la directrice restent confiantes, en raison notamment de la fête des mères prévue le dimanche 7 juin. « La fête des mères est l’une des journées les plus importantes de l’année pour nous toutes » souligne Pauline, la vendeuse. Et elle confie que dès la semaine prochaine toutes les autres mama devraient faire leur retour sur les tables du marché de Papeete.

Article précedent

Nucléaire : Le Sénat se prononce contre l'effet rétroactif de l'amendement Tetuanui

Article suivant

Une collecte pour se débarrasser des déchets électroniques

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Pour couronner le tout, pénurie de tiare Tahiti !