ACTUS LOCALESECONOMIE

Pour l’IEOM, la reprise de l’économie se confirme

Bonne nouvelle : les créations d’emploi s’accélèrent, notamment dans les secteurs du BTP et du tourisme, rapporte l’Institut d’émission d’outre-mer. Les signes d’amélioration observés depuis deux ans se sont consolidés en 2016, indique l’IEOM dans sa dernière note expresse.

La crise économique s’éloigne en Polynésie française. Après quatre ans de récession, la situation s’améliore petit à petit depuis deux ans. Et ça se ressent au niveau de l’emploi. Après des signes encourageants en 2015, le marché du travail poursuit sa progression en 2016, indique Sophie Natier, responsable du service études et économies à l’IEOM.

Alors que l’indice de l’emploi salarié reculait de -1,1% en moyenne entre 2011 et 2015, il augmente de +3,6% en 2016. Cette tendance à la hausse concerne notamment la construction, un secteur qui avait été particulièrement touché par la crise. Des emplois ont aussi été créés dans le secteur tertiaire et notamment dans le tourisme. Grâce à un dollar fort, les Américains sont revenus au fenua et ça se ressent. En l’espace d’un an, le revenu moyen par chambre disponible a augmenté de 14,1%. Malgré ces bons indicateurs, la consommation des ménages ne repart que timidement à la hausse. Sophie Natier explique que c’est lié à l’emploi : le marché du travail a beau être plus vigoureux, le taux de chômage reste élevé.

Avec 3 337 véhicules de tourisme neuf immatriculés en 2016, le marché de l’automobile vient de passer sa meilleure année depuis cinq ans. Le secteur du commerce de détail affiche, de son côté, un chiffre d’affaires en légère hausse, +0,4%, sur les trois quarts de l’année. C’est suffisant pour retrouver une situation de trésorerie plus confortable. D’une manière générale, « les entreprises ont amélioré leur gestion et se retrouvent maintenant avec du cash », rapporte Sophie Natier. Et comme ces sociétés n’investissent pas énormément, elles gardent cet argent à la banque. Les banques qui « ne prêtent pas énormément, donc l’activité de crédit reste assez faible », poursuit-elle.

Pour l’IEOM, l’activité bancaire est donc « en décalage ». En ce qui concerne l’année 2017, l’Institut se montre relativement optimiste, mais il faudra surveiller le secteur du BTP. Maintenant que la nouvelle prison est construite, « le manque de chantier d’envergure entrave un franc redémarrage des travaux publics », souligne l’IEOM.

Article précedent

Vers un renforcement des droits des familles surendettées

Article suivant

Tatauroscope du vendredi 07 avril 2017

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Pour l’IEOM, la reprise de l’économie se confirme