ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Pourquoi une telle abstention lors des législatives ?

© Radio 1

Nous avons posé la question à l’historien Jean-Marc Régnault. Pour lui, c’est d’abord parce que ce qui se passe en métropole intéresse de moins en moins les Polynésiens, et que ces dernières élections étaient des scrutins nationaux et non locaux. Il y a aussi certains choix qui ont pu démobiliser les électeurs du Tavini et du Tahoeraa.

Samedi dernier, seuls 46,1% des électeurs se sont rendus aux urnes dans la première circonscription. Dans la deuxième, c’est pire encore, ils ne sont que 45% à s’être déplacés. Et dans la troisième, la participation dépasse de peu la moitié du collège électoral avec 50,75%  de votants. Une démobilisation des électeurs déjà observée lors de la présidentielle. Comment expliquer que ces scrutins n’aient pas passionné en Polynésie française ? Pour l’historien Jean-Marc Régnault, la principale raison, c’est le statut. « L’autonomie n’est pas un facteur favorisant la participation polynésienne aux élections nationales », affirme-t-il.

Samedi soir, à l’issue des résultats, Oscar Temaru donnait son sentiment sur la question. Le président du Tavini n’invoque pas le statut, mais la réalité socio-économique : « Pour certaines familles, il faut d’abord penser à de quoi demain sera fait, s’il y aura quelque chose à table, donc on n’a pas le temps de penser à aller voter. Pour eux, c’est presque un luxe d’aller voter. » Jean-Marc Régnault le rejoint, de nombreux Tahitiens ne se sont pas sentis concernés par ces élections nationales.

Pour Jean-Marc Régnault, les indépendantistes ont aussi perdu des voix en appelant à l’abstention, il y a quelques semaines : « La démobilisation de la présidentielle s’est prolongée sur les législatives. » C’est aussi la campagne présidentielle qui a pu détourner certains électeurs du Tahoeraa, qui n’ont pas digéré le soutien apporté à Marine Le Pen, la candidate du Front national.

Une tradition qui a bénéficié au Tapura. Les électeurs rouge et blanc étaient plus mobilisés parce qu’ils « savaient que cette élection avait un enjeu local très fort pour les amis du président Fritch », estime Jean-Marc Régnault.

Article précedent

Jean-Paul Tuaiva, la démoralisation de la vie publique

Article suivant

Tatauroscope du mardi 20 juin 2017

7 Commentaires

  1. MATA
    19 juin 2017 à 15h09 — Répondre

    Sur le plan local (liste non exhaustive) : Affaire des sushis, affaires des emplois fictifs, affaire OPT, affaire association team lead, affaire de la SPACEM. Sur le plan national et tout récent (liste non exhaustive) : Penelope fillon, CAHUZAC… Et avec tout ça on se demande pourquoi un taux élevé d’abstention?

  2. Iritahua
    20 juin 2017 à 7h07 — Répondre

    Le Ras le bol de tous ces pilleurs de l’État et du Territoire.

  3. 20 juin 2017 à 9h52 — Répondre

    Radio 1 vous connaissiez votre réponse, il suivi devoir les comportements des Elus qui touche une indemnité de plus de 600000 fr hors taxe, pas de cotisation a la CPS, a coté un ouvrier qui touche le smic de 130000 fr compris sa CPS, et que les donneurs de leçons sur la vie de la population, sont impliqués dans des affaires de corruption, est ce que la logique est que tous les Elus implique dans des affaires de corruption, détournement, ect…. la suggestion!! et qu’ils seront démis de leurs titres, et inéligible c’est une des solutions le plus plausible….. Le taux d’abstention participative viens de là !!!!

  4. Tico
    20 juin 2017 à 10h09 — Répondre

    La question ne se pose même plus tant les gens sont dépités, écœurés par les scandales politiques, le manque flagrant de probité des politiciens donneurs de leçons et qui ne savent même plus mentir et tricher avec classe!!! Ouais et ben il y a de quoi ne plus vouloir participer à ces mascarades (élections), une façon aussi de ne pas légitimer ces élus, et pour certains protester contre une pseudo démocratie où les votes blancs « contestataires » n’entrent pas en compte pour la détermination des suffrages exprimés. Bref c’est dû à un raz le bol.

  5. simone grand
    20 juin 2017 à 10h44 — Répondre

    Je ne partage pas du tout l’analyse de Jean-Marc Régnault. L’abstention est identique en métropole. A mon avis il y a crise de la démocratie car les élus ici et ailleurs ont prodigieusement déçu.
    A mon avis les propos d’Edouard Fritch à l’ONU relèvent plus d’une posture que d’une réflexion approfondie car il y a plus de connivence avec la métropole qu’avec une quelconque île du Pacifique anglophone.

  6. Chaval
    20 juin 2017 à 12h22 — Répondre

    Jean Mrc Renault n’a jamais été neutre dans ses commentaires sur la vie politique en Polynésie, il est plutôt légèrement coloré en bleu ciel. En tout cas les élus de ce scrutin vont palper 900.000 frcp par mois plus les indemnités pour payer les petits copains qui leur apportent leur aide ????
    Sans compter l’argent que la France va verser aux participants à ces législatives, Oscar ne va certainement pas s’en plaindre pourtant c’est de l’argent du colonisateur, allez continuez à le croire.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Pourquoi une telle abstention lors des législatives ?