ACTUS LOCALESSOCIAL

Préavis de grève à Polynésie 1ère

L’intégration à mi-temps du compagnon de la rédactrice en chef de Polynésie 1ère a mis certain syndicats de la station de Pamatai en émoi. Ils réclament le recrutement d’un polynésien à plein temps sur le poste au lieu des deux mi-temps proposés par la direction.

L’intersyndicale composée de la CSTP/FO, O oe to oe rima, Otahi, CFTC et CSA Tia Moana, a déposé jeudi un préavis de grève auprès de la direction de Polynésie 1ère. Elle dénonce l’intégration à mi temps du compagnon de la rédactrice en chef, Nadine Félix, actuellement en détachement de Guyane 1ère pour suivre son épouse.  Les syndicats rejettent l’argument de « rapprochement familial » que la direction aurait invoqué. L’intersyndicale demande à ce qu’au lieu des deux mi-temps proposés, le poste soit pourvu à temps plein et à partir du 1er novembre par un technicien polynésien recruté depuis 11 ans en CDD. Une revendication rejetée par la direction qui affirme que le salarié en question est tout à fait d’accord avec le mi-temps qui lui a été proposé en CDI. Un contrat qui se transformera en plein temps dans un maximum de deux ans selon nos informations. Reste qu’au terme de deux réunions aucun accord n’a pour le moment été trouvé. Un protocole de sortie de grève a pourtant été validé entre les parties mais l’intersyndical a refusé de le signer samedi midi. La grève sera effective mercredi à 0h si aucune solution n’est trouvée d’ici là pour sortir du conflit.

Le SNJ dénonce un « racisme très condamnable »

En réponse à l’intersyndicale les journalistes du SNJ de Polynésie Première ont annoncé ne pas s’associer au mouvement de grève « déclenché par des syndicats très peu représentatifs ». Les journalistes dénoncent « une volonté de saboter l’outil de travail de la chaine » à la veille de la Hawaiki Nui Va’a. « Tout cela en se cachant derrière l’emploi local sur fond de racisme très condamnable » précise encore le communiqué en référence aux origines guyanaises de la rédactrice en chef et de son conjoint, pointés du doigt par l’intersyndicale.

Preavis de Greve by Fred Ali on Scribd

SNJ by Fred Ali on Scribd

© Cédric Valax
Article précedent

L’eau potable « solaire » arrive au fenua

© Cédric Valax
Article suivant

Un Dreamliner pour relier Auckland à Papeete

2 Commentaires

  1. Teva
    29 octobre 2016 à 20h43 — Répondre

    Les syndicats polynésiens tiennent des propos inacceptables sur la « préférence locale » qui leur vaudrait bien des condamnations s’ils étaient proférés en métropole. On est clairement dans la discrimination raciale. Scandaleux.

  2. D. Tahiti
    30 octobre 2016 à 7h43 — Répondre

    Racistes……..

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Préavis de grève à Polynésie 1ère