EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Prendriez-vous un avion sans pilote ? – Edito 21/08/2017

Il y a quelques jours sur Radio 1 dans la rubrique « l’appli de l’été » de nos confrères d’Europe 1 il était présenté une application, FlightRadar 24, qui permet de voir en temps direct le trafic aérien au-dessus de nos têtes mais aussi ailleurs sur la planète. En bon geek que je suis je l’ai testé. Elle fonctionne très bien, elle montrait deux ATR venant des îles en approche de Faa’a mais pas grand-chose autour dans notre zone géographique. J’ai alors voulu élargir la vue sur la carte et là j’ai cru que j’hallucinais. Je voyais des centaines de petits avions qui étaient représentés tous apparemment collés les uns aux autres sur des couloirs aériens précis.

On se sent isolés lorsque l’on est en plein vol, et le système de géolocalisation à bord ne montre d’ailleurs que notre avion, tout seul sur la carte. Mais en fait sur les grands tronçons comme un Paris Los Angeles par exemple, on est la la limite de l’embouteillage. J’ai ainsi fait une petite recherche, et selon les chiffres de l’aviation civile américaine, tenez-vous bien, chaque jour dans le monde 102 000 avions prennent les airs en transportant environ 8,5 millions de passagers, ce qui équivaut à 95 personnes qui embarquent dans un avion à chaque seconde qui passe au sein de plus de 17 700 aéroports commerciaux. Tous ceux qui veulent faire carrière dans l’aérien ont donc le potentiel d’y parvenir, toutefois pas aux mêmes conditions qu’il y a quelques années. Ne serait-ce que par rapport au salaire moyen qui fond comme neige au soleil. Mais il reste des privilégiés dans certaines grandes compagnies, et notamment chez nous au Fenua.

Aussi dans un contexte aussi concurrentiel et qui tend à le devenir de plus en plus, tous les moyens sont bons pour faire des économies. C’est pour cela qu’à l’heure où on entend de plus en plus parler de voitures autonomes, vient sur le tapis celui des avions sans pilote. Je vous assure que c’est très sérieux. D’ailleurs, selon un rapport rendu public en ce début août par la très sérieuse banque d’investissement UBS on apprenait que les appareils autonomes permettraient d’économiser plus de 35 milliards de dollars chaque année. Mais il y a un hic, la même étude relevait que 54% des personnes interrogées ne voudraient pas prendre un avion contrôlé par une intelligence artificielle, seulement 17% y consentiraient. Toutefois il s’agit peut-être encore d’une différence de point de vue générationnelle, car entre 18 et 34 ans ils ont plus de 30% à qui cela ne poserait pas de problème, un pourcentage qui est donc amené à grossir avec le temps.

Boieng se dit prêt à proposer un premier appareil pour 2018, quelle sera la compagnie la plus audacieuse pour tenter le coup en premier ? Quels passagers seront amenées à poser cette fameuse question « Y a-t-il un pilote dans l’avion ? » et s’entendre répondre « Non ça coûtait trop cher ».

Article précedent

Rapa apprend à s’endetter

Article suivant

L’agresseur de la mamie sera jugé en novembre

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Prendriez-vous un avion sans pilote ? – Edito 21/08/2017