ECONOMIETOURISME

Près de 300 000 visiteurs en Polynésie en 2019, les meilleurs chiffres depuis 2001

L’ISPF a publié ce vendredi les dernières données de fréquentation touristique pour l’année 2019. Au total, 299 518 visiteurs ont posé le pied en Polynésie dans l’année, excursionnistes compris. Une nette augmentation même si l’épidémie de coronavirus fait craindre de moins bons résultats sur les premiers mois de 2020.

Les autorités espéraient passer la barre des 300 000 visiteurs, ce sera pour la prochaine fois.  Les résultats 2019, complétés aujourd’hui par l’ISPF, ont tout de même de quoi donner le sourire : +13,6% de visiteurs en Polynésie par rapport à 2018. En excluant les excursionnistes qui arrivent et repartent en paquebot, ce sont 236 642 touristes qui ont choisi le fenua l’année dernière, un chiffre qui n’avait pas atteint un tel niveau depuis 2001. D’après l’Institut de la statistique, ce sont surtout nos deux premiers marchés, les États-Unis (88 861, +17,4% par rapport à 2018) et la France (60382, +22%) qui tirent le bilan à la hausse. Les touristes en provenance du Japon (-17,5%), de la Nouvelle-Zélande (-11%) ou de l’Australie (-12%) ont en revanche été moins nombreux.

+33% pour les croisières, +11% pour les hôtels et pensions

Les hébergements terrestres, hôtels comme pensions, ont accueilli 10,9% de clients supplémentaires sur l’année. Les croisières en excursion ont, elles, connu un bond de plus de 33%, « à la fois par l’accueil de davantage de paquebots en repositionnement, et d’une taille moyenne de navires plus importante », comme le précise l’ISPF.

Sans surprise, le gouvernement s’est félicité, vendredi après-midi, des performances du secteur. « Il convient de retenir que la durée moyenne de séjour évolue en 2019 de +0,2 jour pour s’établir à 14,9 jours, et que le nombre de nuitées touristiques progresse pour sa part de +11,6% », notent les autorités qui rappellent que « l’évolution des retombées économiques pour la Polynésie française est fortement corrélée à ces indicateurs ». Le Pays peut donc espérer davantage que les 65 milliards Fcfp de recettes captées en 2018.

Le coronavirus pourrait briser la « dynamique » sur les marchés asiatiques

Attention, tout de même à ne pas s’endormir sur ses lauriers : les chiffres de fréquentation hôtelière étaient en dessous des attentes en fin d’année, entre autres du fait de la rénovation de certains hôtels. Mais le Pays met surtout en garde sur les conséquences de l’épidémie de coronavirus sur les résultats 2020. Notamment en ce qui concerne les marchés asiatiques, qui ont fini l’année en nette hausse (+14% de Japonais en décembre 2019 par rapport à décembre 2018). « Il faut s’attendre à ce que les effets conjoncturels de la crise sanitaire actuelle réduisent considérablement les résultats des dynamiques enclenchées pour parvenir à reconquérir ces marchés de manière durable » écrit le gouvernement.

Avec communiqué

Article précedent

Dépistage gratuit du diabète ce week-end à Pirae

Article suivant

Participez à la chaîne humaine pour la Journée internationale des droits des femmes

1 Commentaire

  1. kachmarczyk
    29 février 2020 à 23h51 — Répondre

    En 2001 moins de paquebot ce n’est pas les paquebots qui remplissent les hôtels et les pensions…..!!!!!

Répondre à kachmarczyk Annuler la réponse.

PARTAGER

Près de 300 000 visiteurs en Polynésie en 2019, les meilleurs chiffres depuis 2001