ACTUS LOCALESEMPLOIÉVÉNEMENT

Préavis de grève aux Douanes : interrogations sur la médaille de Tahiti Nui décernée à un harceleur

© CV/Radio1

Ce 8 mars, le syndicat Solidaires Douanes de Polynésie française appelle à la grève. C’est un relais de l’appel national à la grève du 10 mars, mais s’y ajoutent des revendications locales spécifiques, et la date n’a pas été choisie au hasard : les responsables syndicaux demandent le retrait de la nomination au grade de chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui décernée à un haut fonctionnaire de l’État, qui a depuis été condamné par la cour administrative d’appel de Paris pour harcèlement en métropole.

Les personnels des douanes sont appelés à la grève ce mardi 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Ce jour a été choisi pour une revendication particulière : c’est la demande officielle au président du Pays de retirer la nomination de Jean-Michel Manzoni-Barrioz, responsable du pôle orientation des contrôles de la Direction régionale des douanes de Polynésie française, au grade de chevalier de l’ordre de Tahiti Nui. Il a été condamné en appel le 25 février dernier, pour harcèlement sur une fonctionnaire métropolitaine, à 6 mois de prison avec sursis, au versement de 15 000 € au titre du préjudice moral, et de 6 000 € pour le préjudice professionnel ainsi qu’au remboursement de la somme de 10 000 € pour les frais de justice. Une décision toujours susceptible de recours, mais les syndicalistes se disent choqués et demandent également que cet homme soit écarté du jury de concours CEAPF. C’est par solidarité, « en vertu de leurs valeurs républicaines et de leur culture polynésienne » que Tiaitau Ropati, co-secrétaire générale de Solidaires Douanes, se fait le relais de ses collègues de travail.

Si les faits ont eu lieu en métropole avant son arrivée au fenua, le fonctionnaire en question a été décoré en décembre dernier pour services rendus lors de son affectation sur le territoire de 2018 à 2021. Mais pour Tiaitau Ropati, « il est inconcevable de pouvoir lui donner un titre honorifique alors qu’il a été condamné ». Elle espère que le syndicat Solidaires Douanes Polynésie pourra être reçu par le président du Pays pour discuter également de leurs autres revendications.

Des moyens insuffisants et inadaptés et un manque de transparence

Le mouvement de grève relaie aussi un appel à la grève nationale dont les revendications trouvent un écho en Polynésie. « Nous réclamons d’avoir des effectifs supplémentaires suffisants, explique Tiaitau Ropati, par rapport au plafond autorisé d’emplois, à la taille de la Polynésie et aux missions qui nous sont dédiées, » par un recrutement local. Ce que réclame le personnel douanier, c’est qu’on « mette en adéquation les moyens humains, matériels et structuraux alloués avec leurs missions ». Cela pourrait passer par un patrouilleur des douanes au vu de l’étendue maritime de la Polynésie, mais aussi par une restructuration au niveau régional, ou de la Polynésie, pour de meilleures pratiques managériales.

Des négociations doivent avoir lieu dans la soirée de lundi. Quoi qu’il en soit, le rendez-vous est donné mardi matin à 8 heures devant la direction des douanes, à Motu Uta, pour tous ceux qui soutiennent l’emploi douanier mais surtout l’égalité de traitement et la condition féminine, indique Tiaitau Ropati

Communique Presse Solidaires Douanes Pf Grève 8-3-2022 by Marau Biret on Scribd

2022_03_01_Preavis_Greve_Solidaires_Douanes_PF_pour_08-03-2022 by Marau Biret on Scribd

Article précedent

Tiare Music Awards : les trophées réalisés par les élèves du CJA de Faa'a

Article suivant

"Au bord du gouffre", la Nouvelle-Calédonie doit réformer sa fiscalité

1 Commentaire

  1. Etat1
    7 mars 2022 à 19h57 — Répondre

    Pire encore, ce fonctionnaire métropolitain, qui a été condamné à 6 mois de prison avec sursis devrait même se voir suspendu de ses fonctions par le Directeur Général des douanes, comme il en a été pour des fonctionnaires polynésiens lors de l’affaire locale dite ATN/DOUANE/Le garagiste de paéa ! Honte a cette administration qui juge selon deux poids deux mesures ! Cela va même au delà de la suspension, je réclame la révocation de ce fonctionnaire métro ! Quoi, parce qu’on a la peau bronzée, la justice est plus sévère en PF ?

Répondre à Etat1 Annuler la réponse.

PARTAGER

Préavis de grève aux Douanes : interrogations sur la médaille de Tahiti Nui décernée à un harceleur