ACTUS LOCALESJUSTICE

Prison ferme pour 98 grammes d’Ice importés du darknet

Trois hommes ont été condamnés jeudi après-midi, en comparution immédiate, pour un nouveau trafic d’Ice en Polynésie. Les deux principaux organisateurs du trafic ont écopé de deux ans et un an et demi de prison ferme, pour avoir importé et vendu 98 grammes de méthamphétamine via le darknet.

Trois hommes ont été jugés jeudi après-midi en comparution immédiate pour importation et vente de produits stupéfiants. Jeudi dernier, les douaniers avaient interpellé les trois suspects après avoir mis la main sur une lettre contenant 28 grammes d’Ice. La drogue était conditionnée dans un sachet, caché entre les pages collées d’un magazine. Jeudi après-midi, l’audience de comparution immédiate a permis d’éclaircir les circonstances de cette importation. Un petit génie de l’informatique âgé de 29 ans, Tevai Tapu, était à l’origine du trafic. Ce dernier avait réussi à commander plusieurs grammes d’Ice via le Darknet, en payant avec des bitcoins, une crypto-monnaie. Tevai avait effectué en tout six commandes, via un site du Darknet très connu des trafiquants : « le dream market ». « C’est comme Amazon, sauf que l’on vend des kalachnikovs et des sachets de cocaïne », a ironisé le président du tribunal. Une seule des livraisons, de 35 grammes, n’est jamais arrivée, puisqu’elle a été interceptée par les autorités néo-zélandaises.

Un trafic qui a rapporté plus de 4 millions

Ancien producteur de paka, Tevai commandait l’Ice sur Internet en donnant un faux nom de livraison à DHL. Puis, il confiait à la drogue à son complice, John Tariu, qui se chargeait de la revente. Celui-ci fournissait les semi-grossistes du quartier Tavararo de Faa’a. Et pour s’assurer que son vendeur remplirait bien sa mission, Tevai gardait même la voiture de John en caution. De son côté, le vendeur trouvait des acheteurs pour plusieurs grammes d’Ice à 500 000 Fcfp dans la journée. Le troisième homme, poursuivi jeudi était arrivé un peu par hasard dans ce trafic. Consommateur de paka régulier, il n’avait servi que de chauffeur seulement le jour de l’interpellation. Il espérait simplement récupérer l’argent que le vendeur lui devait…

Le trafic a rapporté 3,2 millions de Fcfp à l’importateur et 1 million de Fcfp au vendeur. A la barre, l’importateur a expliqué ses motivations par un projet : « Je regrette, je voulais gagner de l’argent pour rénover un bungalow, j’avais un projet d’AirBnB. Ce trafic ce n’était pas une passion mais un manque d’argent ». Le procureur a voulu « faire passer un message d’extrême fermeté pour dissuader », en requérant quatre ans de prison ferme, dont deux ans avec sursis, à l’encontre de Tevai Tapu, trois de prison ferme, dont deux ans avec sursis, pour John Tariu et ensuite un an de sursis simple pour le chauffeur.

Après en avoir délibéré, le tribunal a globalement suivi ces réquisitions et condamné Tevai à quatre ans de prison ferme, dont deux ans avec sursis, John à trois ans de prison ferme, dont un an et demi avec sursis, et le chauffeur à un an de sursis. Les deux trafiquants devront s’acquitter solidairement de l’amende douanière de 7,8 millions de Fcfp.

Article précedent

Le Tavini lance une « pétition populaire »

Article suivant

Les députés votent la loi sur la sortie de l’indivision

2 Commentaires

  1. 20 janvier 2018 à 3h46 — Répondre

    Encore une de ces dérives qui nuit à la réputation du darknet. Pourtant, c’est surtout un refuge pour les militants des droits de l’homme et les lanceurs d’alerte. Ne laissons pas le dark web aux malfrats !!!

  2. […] men stood in courtroom in Polynesia for trafficking methamphetamine. Although Polynesian authorities had only caught the defendants the week before the court […]

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Prison ferme pour 98 grammes d’Ice importés du darknet