INTERNATIONAL

Prisons: Urvoas demande 1,1 milliard d'euros dès 2017

Fresnes (France) (AFP) – Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a annoncé mardi qu’il réclamerait 1,1 milliard d’euros dans le projet de loi de finances pour 2017 afin d’engager les premiers travaux de rénovation et construction d’établissements pénitentiaires.

« J’ai besoin de plus d’un milliard d’autorisation d’engagement sur le budget 2017 », a déclaré le garde des Sceaux lors d’une conférence de presse au centre pénitentiaire de Fresnes (Val-de-Marne).

Ce budget doit servir à financer la construction de 4.355 places en maisons d’arrêt à Paris, en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, en Midi-Pyrénées et dans le grand-Ouest, pour une enveloppe de 900 millions d’euros. Il permettra également la création de 2.513 places dans des quartiers de préparation à la sortie (QPS) pour 230 millions. Ce dernier programme comprend la requalification de douze quartiers existants et la création de seize nouvelles structures.

Pour l’avenir, le ministre a plaidé pour l’instauration d’une loi de programmation à l’image de celle du ministère de la Défense et de l’Intérieur, « à l’abri des clivages politiques », portant sur les crédits immobiliers et le budget pénitentiaire afin de « stabiliser l’action sur les prisons » autour d’un socle rassemblant la représentation nationale.

« Je propose qu’elle soit engagée dès maintenant de manière transpartisane et la prochaine majorité qui sortira des urnes aura la légitimité » pour poursuivre les travaux immobiliers nécessaires, a expliqué le ministre en évoquant un engagement budgétaire compris entre 1 et 2,5 milliards d’euros.

Il faudra construire entre 10.309 et 16.143 nouvelles cellules d’ici au 1er janvier 2025 pour permettre la généralisation de l’encellulement individuel dans les prisons, a déclaré le ministre de la Justice.

Parmi ces cellules, 800 à 1.500 seront des cellules doubles, selon le rapport du ministre qui juge indispensable de maintenir des cellules collectives pour les détenus qui le souhaitent ou en raison de nécessités (prévention du suicide, organisation du travail…). L’idée étant de disposer à terme de prisons françaises comportant 80% de cellules individuelles. 

Le garde des Sceaux a fondé son estimation sur deux hypothèses tenant compte des évolutions récentes de la population pénale, l’une basse, l’autre haute, en dehors de toute incidence d’une politique pénale. Il a cependant reconnu la difficulté de prévoir l’évolution de la population carcérale.

Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas visite la prison de Fresnes le 20 septembre 2016  . © AFP

© AFP PATRICK KOVARIK
Le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas visite la prison de Fresnes le 20 septembre 2016

2793f6717cdfa5f3dd2e540b8ca0e44ab1fae96c-1
Article précedent

Ile-de-France: "Guerre à la fraude" dans les transports en commun

0e63127fd4ab01b919ef65ecdbff746ed0c52e8b
Article suivant

L'ONU craint un "génocide" au Burundi, de possibles "crimes contre l'humanité"

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Prisons: Urvoas demande 1,1 milliard d'euros dès 2017