INTERNATIONAL

Projet d'attentat en Allemagne: la police aux trousses d'un Syrien

Berlin (AFP) – La police allemande a lancé samedi une vaste opération à Chemnitz, dans l’est du pays, pour retrouver un Syrien de 22 ans soupçonné de préparer un attentat islamiste à la bombe, après la découverte de matériaux « hautement explosifs » à son domicile.

La police de Saxe a diffusé un avis de recherche concernant Jaber Albakr, né en janvier 1994, vêtu d’un « sweat à capuche noir orné d’un gros motif » et « soupçonné de préparation d’un attentat à la bombe ».  

Ce projet d’attentat pourrait avoir « une motivation islamiste », ont indiqué à l’AFP des sources proches de la police.

« Plusieurs centaines de grammes » d’une « substance très dangereuse qui ne peut être transportée sans précaution » ont été retrouvés dans l’appartement du suspect, a indiqué le porte-parole de la police judiciaire de Saxe, Tom Bernhardt.

La police a par ailleurs arrêté trois personnes, deux près de la gare et une troisième en centre-ville. 

« Il s’agit de connaissances du suspect recherché qui ont été interpellées et placées en garde à vue », a indiqué M. Bernhardt, précisant qu’elles étaient actuellement en cours d’interrogatoire. Un bagage que l’une d’elles transportait est aussi en cours de vérification.

Jaber Albakr est arrivé en Allemagne l’année dernière comme réfugié et se trouvait sous la surveillance des renseignements intérieurs depuis un certain temps, affirme le site internet du magazine Focus, qui cite des sources proches des services de sécurité.

Il serait soupçonné d’avoir préparé un attentat à la bombe contre un aéroport allemand, d’après Focus online.

La police de Saxe a précisé être en train de mener « une opération à grande échelle en raison de soupçons de préparation d’un attentat à la bombe ». 

La police a dû faire usage de la force pour entrer dans l’appartement du suspect et une détonation, provoquée par les forces de l’ordre, été entendue pendant l’opération. 

Les informations ayant conduit à cette opération avait été transmises vendredi soir à la police locale par les services du renseignement intérieur.

« Nous prenons les faits au sérieux. Les autorités compétentes sont en contact étroit », a indiqué à l’AFP un porte-parole du ministère fédéral de l’Intérieur à Berlin. 

-Plus de 500 ‘assaillants potentiels’-

Il y a un peu plus de deux semaines, la police allemande a interpellé un demandeur d’asile syrien de 16 ans à Cologne (ouest), soupçonné de préparer un attentat pour le compte de l’organisation de l’Etat islamique (EI).

Selon la police allemande, il y a actuellement 523 personnes identifiées comme étant des « assaillants potentiels » représentant une menace terroriste pour le pays, dont la moitié se trouve en Allemagne. 

L’autre moitié est essentiellement constituée d’Allemands ou bi-nationaux partis à l’étranger, en Syrie notamment, et dont on considère qu’ils viseraient en particulier l’Allemagne en cas de retour au pays.

Le gouvernement a aussi admis à plusieurs reprises s’inquiéter du fait que des réfugiés syriens soient approchés par des mouvements jihadistes cherchant à recruter.

L’Allemagne a connu fin juillet deux attentats revendiqués par l’EI et commis par des demandeurs d’asile qui semblent s’être rapidement radicalisés.

L’attaque à la hache commise dans un train par un adolescent de 17 ans et probablement originaire d’Afghanistan avait fait cinq blessés le 18 juillet. Un attentat à la bombe, qui a tué son auteur syrien, a blessé 15 personnes à l’entrée d’un festival de musique le 24 juillet.

Ces actes ont contribué à nourrir l’inquiétude dans un partie de l’opinion à l’égard des demandeurs d’asile dans leur ensemble, malgré les appels des autorités à ne pas céder aux amalgames, et à doper la droite populiste anti-migrants: le mouvement Alternative pour l’Allemagne (AfD) a enchaîné plusieurs succès électoraux ces derniers mois et accru la pression sur la chancelière Angela Merkel, de plus en plus critiqué pour sa politique d’accueil des demandeurs d’asile.

Quelque 890.000 demandeurs d’asile sont arrivés en Allemagne l’an dernier, fuyant notamment la guerre en Syrie.

Des policiers interpellent une personne à Chemnitz, en Allemagne, le 8 octobre 2016. © AFP

© dpa/AFP Bernd MAERZ
Des policiers interpellent une personne à Chemnitz, en Allemagne, le 8 octobre 2016

8096264e4cc95796e2f9b92cc9902befe3fd9cb0
Article précedent

Essonne: 4 policiers blessés, dont deux "sérieusement", par des cocktails Molotov

79e3fdad827990983967dddb89edd5b5b9bb9a30
Article suivant

Dopage: le CIO veut une entité spéciale chargée des contrôles, l'AMA sauve la face

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Projet d'attentat en Allemagne: la police aux trousses d'un Syrien