EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Pubs en ville : quand l’amoureux ne lâche pas l’affaire ! – Edito 25/08/2016

Ce monsieur qui depuis des semaines tente de reconquérir sa bien aimée a décidé d’en remettre une couche. Il a ainsi consacré un joli petit budget pour se payer des messages personnalisés sur des panneaux de 4 mètres par 3, mais comme quoi l’amour n’est pas qu’une histoire de … bourse.

En effet, il semblerait que ça n’ait pas très très bien marché dans le sens où il remet le couvert. Cette fois-ci ce sont des reproductions de lui-même à taille réelle avec un écriteau devant qui sont disséminés entre Arue et Pirae.

On peut par exemple y lire ce message « Sophie, laisse-moi faire de toi ma femme et vieillir ensemble main dans la main en te disant je t’aime ». C’est mignon tout plein oui j’en conviens, et là vous vous dîtes à quel point Sophie doit avoir un cœur de pierre pour continuer de le laisser passer pour le galérien de service. Mais, oui il y a un mais, nous ne connaissons pas leur histoire, et mieux vaut ne pas tirer de jugement hâtif sur l’apparent dédain insolent de la belle. Car pour en faire autant, le monsieur il a quand même dû faire une belle connerie.

Parfois il suffit d’un seul faux pas pour que l’on tombe définitivement de notre petit nuage, que l’image que l’on se faisait de l’autre s’effrite, que son amour s’abîme et disparaisse. Lorsque l’on pense construire sur des fondations solides et que celles-ci se révèlent être en papier mâcher, la meilleure solution pour ne pas trop souffrir, et de se forcer à dire « Next ».

C’est manifestement ce que Sophie s’est dit, sinon elle aurait fait un signe. Mais comme l’amoureux l’écrit encore « j’attends désespérément un signe de toi, mais je t’aime et amour me fera patienter ». C’est malheureux on dirait qu’il est le seul à pas le voir le signe, moi je trouve que ça ressemble quand même à un gros doigt d’honneur. Elle veut pas elle veut pas, oh garçon, a tane o ta oe, tu vas pas continuer à te mettre dans cet état en public en prenant en plus des poses de mec limite énervé, sérieusement, ça donne pas envie. Bon après c’est clair je ne suis pas Sophie …

Non franchement, il faut faire attention car là on frise quand même très sérieusement le harcèlement et de l’amusement initial, du petit sourire complice en se disant « héhé pitié samôn a lui », on finit par être mal à l’aise, et j’imagine même pas Sophie.

Donc Madame, s’il vous plait pour nous épargner l’épisode 3, auriez-vous la gentillesse de lui dire une fois pour toute à quoi s’en tenir ? De cette manière, le contenu de sa bourse pourra être employé autrement.

Article précedent

Travail, loisirs, zoos: la France s'adapte à la canicule

Article suivant

Ligue des champions: le PSG et Monaco assez gâtés, Lyon beaucoup moins

3 Commentaires

  1. Evaina
    26 août 2016 à 2h35 — Répondre

    En même temps, comme vous l’avez dis, on ne connaît pas leur histoire ! Du coup, vous vous contredîtes pas mal avec la suite de votre édito Monsieur Taliercio. A méditer.

    • 26 août 2016 à 10h56 — Répondre

      Non, il n’y a pas de contradiction, quand il s’agit de demander avec humour de cesser cet étalage …

  2. Wizard
    26 août 2016 à 6h11 — Répondre

    Sa Sophie là ! Arrêtes d’harceler toutes les Sophie… Je connais une grand mère s’appelle Sophie.. Elle va te filer un rencard si t’arrêtes pas…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Pubs en ville : quand l’amoureux ne lâche pas l’affaire ! – Edito 25/08/2016