EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Quand gagner à la loterie peut virer au cauchemar – Edito 29/09/2017

Il y a un gros tirage de l’Euromillions aujourd’hui avec plus de 21 milliards en jeu et à cette occasion j’ai un pote sur Facebook qui a publié un statut demandant à ses contacts ce qu’ils achèteraient en premier s’ils gagnaient. Alors je ne sais pas pour vous mais moi ça m’est déjà arrivé de me faire des très gros films qui vous tiennent déconnectés du monde pendant plusieurs minutes une fois que vous êtes lancés. Vous vous projetez en tant que grand gagnant et là c’est parti. Premier souci, est-ce que je vais pouvoir physiquement supporter la nouvelle ? Ce serait quand même ballot de claquer d’une crise cardiaque au moment où enfin vous devenez riche. Comme « on sait jamais », on se met à se préparer à se dire qu’il faut apprendre à respirer, qu’il faudra tenir.

Deuxième souci, j’explose de joie devant tout le monde où je me la joue discret ? Puisque le ticket est encaissable au porteur faut faire gaffe car là aussi, « on sait jamais ». On s’imagine les pires travers humains avoir le potentiel de ressortir, votre collègue de bureau ou même celui que vous pensiez être votre meilleur ami qui pourrait vous braquer dans le parking avant d’avoir pu partir pour le centre de paiement des gains. L’actualité est pleine de ces histoires sordides où pour l’argent des crimes sont commis entre amis ou même membres d’une même famille.

Bon on avance, on dit qu’on va chercher le chèque. Là vous vérifiez toutes les deux secondes trente sur le chemin vers votre banque qu’il ne s’envole pas, ne se déchire pas, ne se mouille pas, vous êtes en sueur, c’est pas encore gagné. Mais vous supportez car vous le vivez comme une vengeance envers votre banquier qui vous prenait la tête comme si vous étiez un bandit de grand chemin car un chèque de 2500Fcp à l’encaissement allait créer un découvert non autorisé de 1000Fcp sur votre compte.  La simple idée de savoir qu’il va se mettre à 4 pattes devant vous avec son directeur d’agence pour que vous placiez tout l’argent chez eux est jubilatoire. Enfin une satisfaction.

21 milliards. Cela fait beaucoup surtout quand l’on sait qu’en cas de faillite de la banque la garantie des dépôts bancaires par l’Etat est au plus de quasiment 12 millions par établissement. Ce qui veut dire que pour être certain de ne pas risquer de perdre votre pognon en cas de crise majeure vous devriez le placer dans 1750 banques différentes en France, mais ce n’est pas possible, il n’en existe pas autant et vous imaginez la gestion que cela demanderait ? Un cauchemar.

Et j’en passe et des meilleures, entre les demandes des uns et des autres qui vous font verser une larme pour vous en prendre un petit peu sans vous laissez le temps d’être de vous-même généreux, l’hypocrisie qui fait que d’un coup vous devenez hyper intéressant, quel souci d’être riche. Et de toute façon je me rends compte que je n’ai même pas joué … quoi que finalement pourvu que personne ne gagne et que ce soit remis en jeu la semaine prochaine …

Article précedent

Vents violents et mer très agitée prévus pour ce weekend

Article suivant

Ragout de boeuf et taro (spécial Foire agricole)

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Quand gagner à la loterie peut virer au cauchemar – Edito 29/09/2017