ACTUS LOCALESPOLITIQUE

Quand Puta’i Taae truste les subventions à Papara

@ Vaite Urarii Pambrun

@ Vaite Urarii Pambrun

Elu il y a tout juste un an, le nouveau tavana de Papara, Puta’i Taae, n’est pas très partageur quand il s’agit d’attribuer les subventions aux associations sur sa commune. La totalité du budget des subventions aux associations de Papara en 2016 a été attribuée à l’unique association culturelle « Taatiraa ia ora Papara ». Une association dont le président d’honneur n’est autre que Puta’i Taae lui-même, le président l’un de ses adjoints, et le vice-président l’un de ses conseillers municipaux…

On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Dans son budget primitif pour l’année 2016, la commune de Papara a inscrit 4 millions de Fcfp de subventions en faveur « des associations » de la commune. Un pluriel de pure forme puisque l’intégralité de ce budget a été reversé en deux fois à la même association « Taatiraa ia ora Papara« . Une première fois fin mai 2016 à hauteur de 2,9 millions de Fcfp pour financer les activités liées au Heiva de la commune. Une seconde fois courant juillet 2016 à hauteur de 1,1 million pour d’autres projets à venir. Seulement voilà, l’association en question est loin d’être inconnue au conseil municipal de Papara. Créée en décembre 2015, deux mois après l’élection de Puta’i Taae à la mairie, « Taatiraa ia ora Papara » dispose d’un bureau de sept membres dont quatre sont issus de la majorité au conseil municipal. Le président d’honneur de l’association n’est autre que le maire de la commune, Puta’i Taae. Le président, Jean Torohia, est le septième adjoint de la commune. Le vice-président, Ralph Sandford, est un conseiller municipal de la majorité tout comme la secrétaire adjointe de l’association, Tupana Anouck.

Puta’i Taae assume

Interrogé mercredi, le tavana de Papara assume totalement l’octroi de ces subventions à sa seule association. « La loi ne nous l’interdit pas. De plus, nous n’avons pas participé au vote et nous sommes sortis ». Puta’i Taae assure que cela fait des années que le conseil municipal octroie des subventions aux associations en charge du Heiva. Il prend l’exemple de l’association « Faahotu ia Papara » même s’il concède « qu’il n’y avait pas de membres du conseil municipal à l’intérieur ». Pour le tavana de Papara, en tous cas, rien ne vaut une association en qui il peut avoir totalement « confiance ».

Contactée mercredi, l’opposition au conseil municipal confirme que le tavana et les trois autres membres du bureau de l’association ont pris leur précaution en quittant la salle pour le vote des subventions. L’opposition affirme avoir alerté à l’époque le tavana sur « l’irrégularité de telles subventions ». Un élu de l’opposition à Papara confie : « On lui a dit que la loi n’interdit pas aux tavana de faire partie d’une association, mais qu’elles ne peuvent avoir de subventions ».

Subventions risquées

En janvier 2010, une note du haut-commissaire aux tavana de Polynésie sur l’attribution de subventions aux communes rappelait effectivement que : « L’association subventionnée doit en outre disposer d’une véritable autonomie. L’usage qu’elle fait des fonds reçus ne doit pas pouvoir lui être dicté par l’ordonnateur ou par d’autres membres du conseil municipal. Par ailleurs les représentants de la commune ne doivent pas exercer un pouvoir prépondérant au sein des organes de l’association, faute de quoi l’association pourrait être regardée comme une association transparente n’ayant aucune autonomie réelle vis-à-vis de la commune. Lors de l’octroi d’une subvention, certaines précautions sont à prendre si les membres de la collectivité publique sont dirigeants ou adhérents de l’association. La décision sera illégale si un ou plusieurs membres du conseil ont un intérêt à l’affaire et si leur participation à la délibération a une influence effective sur la manifestation de volonté de celui-ci ».

75f601951ec429fe89c15a21e95c8cbd5cdf9e57
Article précedent

Irak: à Mossoul, traquer les jihadistes avec l'aide des habitants

859889a8855d25dc4bf8cbbc4b9419bcd5fcd405
Article suivant

Athlétisme: Russie, dopage, corruption, un cocktail chargé pour l'IAAF

1 Commentaire

  1. maeva
    1 décembre 2016 à 7h53 — Répondre

    Et l’éclairage de la route c’est pour quand? Promesse de campagne « d’ici 3 mois » lol mensonge. C’est fiu.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Quand Puta’i Taae truste les subventions à Papara