ACTUS LOCALESJUSTICE

Radio bleue : Emile et Joinville condamnés à payer

Le tribunal correctionnel de Papeete a condamné mardi Emile Vernaudon, Joinville Pomare et Gilles Tefaatau dans l’affaire Radio bleue. Si les peines de prison sont relativement faibles, les sommes à rembourser à la commune de Mahina sont faramineuses pour les trois hommes.

Dernier dossier politico-financier impliquant l’ancien député-maire de Mahina, Emile Vernaudon, l’affaire Radio bleue va plomber un peu plus la retraite politique forcée de l’ancien « Shériff ». Mardi, le tribunal correctionnel de Papeete a condamné l’ancien maire, son directeur de cabinet, Gilles Tefaatau, et l’ancien président de Radio bleue, Joinville Pomare, pour « détournement de fonds publics » et « abus de confiance » dans ce vieux dossier. Une affaire ouverte après la publication du rapport de la chambre territoriale des comptes sur la commune de Mahina en 2009. La juridiction financière ayant relevé l’énorme gabegie de la radio communale entre 2002 et 2009 : Sept années d’emplois fictifs et de diffusion de propagande électorale payés par l’argent public de la commune.

Mardi, le tribunal a donc condamné Emile Vernaudon à 12 mois de prison ferme, 5 millions de Fcfp d’amende et 5 ans d’inéligibilité. Joinville Pomare a écopé de 6 mois de prison ferme, 5 millions de Fcfp d’amende et 5 ans d’interdiction d’exercer une fonction publique. Et enfin Gilles Tefaatau a été condamné à 4 mois de sursis, 1 million de Fcfp d’amende et 5 ans d’interdiction d’exercer une fonction publique. Trois peines aménageables qui ne conduiront pas l’ancien maire à Nuutania. Mais la plus importante condamnation pour les trois hommes est celle du remboursement des sommes détournées à la commune de Mahina. Une somme solidaire de 65 millions de Fcfp à payer par les trois hommes, à hauteur de 27 millions au maximum pour Joinville Pomare et de 3 millions au maximum pour Gilles Tefaatau.

Article précedent

Grève : "On a dû prendre notre mal en patience"

Article suivant

Tatauroscope du mercredi 17 mai 2017

2 Commentaires

  1. Iritahua
    17 mai 2017 à 6h49 — Répondre

    Émile, dans ta vie politique, t’as toujours crié tu ne connaissais pas le détournement, tu es blanc. Raison que tu mettais des chemises blanche. A ta retraite, la réalité se fait jour, tous des magouilleurs. Tous ceux qui font de la politique tous pareils et arrêtez de citer le nom du seigneur. Un jour tu rendras compte au seigneur de la citation de son nom pour tes mensonges;

  2. 17 mai 2017 à 14h58 — Répondre

    L’argent public est destiné au public, pas à se remplir les poches au détriment du public…

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Radio bleue : Emile et Joinville condamnés à payer