ACTUS LOCALESSOCIÉTÉ

Référendum sur le nucléaire : Père Auguste dénonce un « déni de la démocratie »

©Victorine Pita

©Victorine Pita

La pétition mise en place par l’association 193 en janvier dernier demandant la tenue d’un référendum populaire sur le nucléaire recueille aujourd’hui plus de 42 000 signatures. Président de l’association 193 le père Auguste Ube-Carlson dénonce le silence du gouvernement sur la question et parle de « déni de démocratie ».  

Le 2 juillet 2015, lors de la commémoration du 49ème anniversaire du premier tir nucléaire au fenua, l’association 193 réclamait la mise en place d’un référendum populaire «  pour que tous les polynésiens puissent donner leur avis en toute confiance » sur la question du nucléaire. A ce titre, l’association avait lancé début 2016 une pétition demandant la mise en place de ce référendum avec deux questions: « Pensez vous que les 193 essais nucléaires réalisés à Fangataufa et Moruroa soient une bonne chose ? » et « Pensez vous que l’Etat français doit réparer en conséquence ? » Lundi, cette pétition recueillait 42 300 signatures. Son initiateur et président de l’association 193, le père Auguste Uebe-Carlson, ne doute d’ailleurs pas que ce chiffre augmente avec le tour de l’île programmé tout au long de cette semaine dans le cadre du 50ème anniversaire du premier tir nucléaire en Polynésie française. Mais devant le peu de cas dont fait selon lui preuve le gouvernement local à organiser ce référendum, il dénonce et accuse : « Le gouvernement et les hommes politique de ce Pays ne peuvent pas ne pas réagir, on sait bien que c’est compliqué et complexe, nous ne sommes plus des immatures. La posture de ne pas vouloir débattre ou en parler pour pouvoir trouver une solution à toute cette polynésie nous trouvons que c’est un déni de la démocratie » .

De son côté le ministre de la Culture et de l’environnement, Heremoana Maamaatuaiahutapu estime personnellement que la voie référendaire n’est pas la meilleure des solutions. Il dit craindre une division au sein de la population.

©Cédric Valax

De son côté le leader indépendantiste et élu à l’assemblée, Oscar Temaru, ne mâche pas ses mots. Pour lui ce référendum c’est clair « la France s’assoit dessus ». L’élu bleu ciel considère que la solution pour y arriver c’est que la Polynésie accède à sa souveraineté.

©Cédric Valax

En attendant l’association 193 compte bien atteindre les 50 000 signatures le 02 juillet prochain.

 

Article précedent

Fritch à père Auguste : « Le débat a déjà eu lieu »

Article suivant

167 associations défilent pour le Hiva Vaevae

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Référendum sur le nucléaire : Père Auguste dénonce un « déni de la démocratie »