ACTUS LOCALESECONOMIESOCIÉTÉTOURISMETRANSPORTS

Réouverture : les acteurs du tourisme veulent des précisions

Plusieurs professionnels du tourisme ont adressé un courrier au haut-commissaire, demandant des précisions sur l’annonce de la levée des motifs impérieux le 9 juin. Les autorités du Pays et de l’État ont, elles, annoncé une conférence de presse commune le mardi 25 mai pour préciser les modalités d’application des nouvelles conditions de voyage.

À lire aussi : « Surprise » et « soulagement » des acteurs économiques pour la réouverture

Un collectif d’acteurs du tourisme a adressé un courrier au haut-commissaire demandant des précisions sur l’annonce faite par le ministère des Outre-mer sur la levée des motifs impérieux. Le syndicat des agences de voyage, celui des activités et industries nautiques, celui des centres de plongée, le groupe hôtelier Royal Polynesia, l’association du tourisme authentique de la Polynésie Française, le comité de tourisme de Bora Bora, l’association Bora Bora activités, Archipelagoes, Sail Tahiti, la société Charter Polynésie et Sin Tung Hing Marine, avaient d’abord prévu d’organiser une conférence de presse. Ils souhaitaient demander au haut-commissaire de compléter la liste des pays dont les ressortissants étaient autorisés à se rendre en Polynésie française. Mais surprise, la décision tombée dans la nuit du ministère des Outre-mer a changé l’orientation de leur courrier.

« Nous saluons cette avancée, mais le 9 juin est loin, certaines difficultés demeurent et les conditions de ce communiqué doivent être précisées, car les imprécisions ne permettent pas aux agences de voyage de finaliser les réservations de nos clients. » Ils listent ensuite plusieurs requêtes portant notamment sur la précision donc des conditions de voyage, demandent la suppression du motif impérieux au départ des États-Unis et de lever des interdictions touchant des navires. Ils terminent leur courrier par un vœu adressé directement au gouvernement de la Polynésie française : « Le maintien des dispositifs DiESE et DESETI après le 30 juin, car la réouverture partielle de nos frontières, aux seuls vaccinés et immunisés, avec de surcroît une couverture vaccinale qui, même si elle progresse, demeure limitée dans les pays émetteurs, ne permettra pas d’envisager un retour au plein-emploi avant plusieurs mois. »

Des précisions officielles le 25 mai

De leur côté, les autorités du Pays et de l’État ont également envoyé un communiqué, précisant que tous les voyageurs jusqu’au 9 juin devront continuer à déclarer leur motif impérieux. À partir du 9 juin, seules les personnes non vaccinées devront continuer à déclarer leur motif impérieux et resteront soumis au protocole sanitaire déjà en place (quarantaine et tests PCR) ; les personnes vaccinées seront, elles, dispensées de démarches administratives liées aux motifs impérieux mais devront réaliser des tests de contrôle, notamment le test PCR 72 heures avant le départ pour la Polynésie.

Il est précisé dans le communiqué que ces décisions sont « réversibles » et seront adaptées à la circulation du virus. Le haut-commissaire et le président du Pays tiendront une conférence de presse mardi 25 mai pour « faire le point sur cette évolution et préciser les modalités d’application qui sont en cours de définition ». Il n’a pas été question des demandes des acteurs du tourisme dans le communiqué envoyé par l’État.

Communiqué des acteurs du tourisme sur la réouverture by Charlie Réné on Scribd

adolescent vaccin
Article précedent

Covid-19 : vacciner ou non les enfants ?

Article suivant

Festival Taupiti Tahiti ti’a mai : plus d'un mois de festivités pour "célébrer" le Heiva

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Réouverture : les acteurs du tourisme veulent des précisions