ACTUS LOCALESECONOMIE

Rohfritsch veut mieux encadrer la production de perles

ROHFRITSCH PERLE

Le président du Pays Edouard Fritch, le ministre de l’Economie Bleue, Teva Rohfritsch, et les membres du Forum des îles du Pacifique se sont rendus à la vente aux enchères du GIE Poe o Tahiti Nui à l’ancienne Maison de la perle. Cette visite, qui s’inscrit dans une politique de soutien aux perliculteurs, a été l’occasion pour le ministre de faire le point sur les avancées du gouvernement dans ce secteur…

En juin dernier, Edouard Fritch et Teva Rohfritsch avaient réunis les perliculteurs pour un tour de table afin de redéfinir les enjeux prioritaires d’un secteur de la perle qui stagne depuis plusieurs années. Suite à cette réunion, le gouvernement avait annoncé la création d’une loi de pays « plus adaptée au contexte actuel et qui soutiendrait d’avantage la production et la commercialisation de la perle ». Un mois plus tard, le gouvernement fait face à la concurrence chinoise croissante qui débute une « production de perles de couleur » sur un marché « où l’on pensait avant être seuls ».

Les perliculteurs avaient aussi formulé la demande de mettre en place la réouverture des concessions maritimes, notamment dans les Tuamotu Est. Le Pays s’est donné trois mois pour évaluer le projet en concertation avec les maires des communes concernées.

Une grosse restructuration de la filière dans son intégralité est aussi à l’ordre du jour. Une mise à plat des normes de productions, « une réorganisation depuis l’importation des nucléus, les concessions maritimes » est annoncée par Teva Rohfritsch. Le ministre va même plus loin en parlant d’un possible « droit à produire » afin de « contrôler » les productions en fonction de la surface exploitée. Des normes existent déjà, mais « ne sont pas respectées dans certaines îles ». Teva Rohfritsch semble donc convaincu que privilégier le qualitatif au quantitatif fera la différence sur le marché.

Article précedent

Quatre mètres de houle sur Tahiti

Article suivant

Amiante à Mamao : Le Pays dément et porte plainte

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Rohfritsch veut mieux encadrer la production de perles