INTERNATIONAL

Rosetta repose sur la comète Tchouri, fin d'une mission historique

Darmstadt (Allemagne) (AFP) – La sonde Rosetta s’est écrasée volontairement vendredi sur la comète Tchouri, signant la fin d’une odyssée spatiale européenne historique de plus de douze ans pour tenter de percer les mystères de la formation du système solaire

La fin de la mission a été annoncée sous les applaudissements par Sylvain Lodiot, responsable des opérations de vol de Rosetta au Centre européen d’opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt (Allemagne) qui contrôle la sonde.

« C’est fait. Je peux confirmer le plein succès de la descente de Rosetta. Les opérations de la mission Rosetta sont terminées », a déclaré Patrick Martin, le responsable de la mission.

« Adieu Rosetta, tu as bien fait ton travail », a-t-il lancé.

« Merci Rosetta. Bien joué », a tweeté Jan Wörner, le directeur général de l’ESA.

L’ESOC a eu la confirmation de l’impact contrôlé de la sonde sur la comète à 11H19 GMT (13H19 heure de Paris).

Décidée en 1993 par l’Agence spatiale européenne (ESA), la mission est auréolée de plusieurs succès: Rosetta est la première sonde à avoir escorté une comète dans sa course, pendant plus de deux ans. 

Elle a récolté une abondante moisson de données qui occuperont les scientifiques « pendant des décennies », selon l’ESA.

Son petit robot-laboratoire Philae a réalisé le 12 novembre 2014 une première historique en se posant sur un de ces petits corps qui sont parmi les plus primitifs du système solaire.

La mission Rosetta vise à mieux comprendre la formation du système solaire. Les comètes sont apparues il y a 4,5 milliards d’années et sont en quelque sorte restées dans le « congélateur » de l’espace pendant quasiment tout ce temps. Ce qui en fait des témoins d’exception.

-‘la recherche continue’-

Lancée en mars 2004, Rosetta, qui a parcouru 7,9 milliards de kilomètres, escortait depuis août 2014 la comète Tchourioumov-Guérassimenko.

La sonde a continué à travailler jusqu’au bout, la plupart de ses instruments étant allumés. Rosetta a pris des images de très près de la comète.

Elle a « sniffé » autant que possible les gaz qui l’entourent.

« C’est la fin de la sonde mais la recherche scientifique continue », a déclaré Matt Taylor, responsable scientifique de la mission Rosetta.

Rosetta n’avait pas été conçue pour atterrir. Mais les ingénieurs de l’Agence spatiale européenne avaient fait leur possible pour que « l’impact contrôlé » de la sonde sur la comète soit le plus « soft » possible.

La sonde avait été programmée pour s’éteindre dès qu’elle entrerait en contact avec la surface du noyau cométaire.

Dotée de grands panneaux solaires, la sonde commençait à manquer de puissance. L’ESA a donc choisi de mettre fin à la mission pendant qu’elle contrôle encore la sonde et que celle-ci a encore assez de puissance pour travailler. 

La comète se trouve à environ 720 millions de kilomètres de la Terre.

L’impact de Rosetta a eu lieu sur une zone qui comporte des « puits », sortes de dépressions circulaires larges et profondes, d’où s’échappent parfois des jets de gaz et de poussières.

« Nous espérons voir sur les flancs de ces puits des structures qui pourraient remonter à la période pendant laquelle la comète s’est formée et qui nous donneraient des indications sur l’évolution primordiale du système solaire », a déclaré à l’AFP Jean-Pierre Bibring, responsable scientifique en charge de Philae.

Les scientifiques s’interrogent sur le rôle que les comètes ont pu jouer dans l’apparition de la vie sur Terre.

Les membres de la mission Rosetta célèbre son achèvement, le 30 septembre 2016 au Centre européen d'opérations spatiales à Darmstadt, en Allemagne. © AFP

© AFP DANIEL ROLAND
Les membres de la mission Rosetta célèbre son achèvement, le 30 septembre 2016 au Centre européen d’opérations spatiales à Darmstadt, en Allemagne

b5d83b1856df885315be145cfa8c891303ea4f20
Article précedent

Climat: feu vert des pays de l'UE pour une ratification de l'accord de Paris

029b8c9578e2e64819866607e99e54e7d8be336f
Article suivant

Adieux du monde à Shimon Peres mais pas à ses rêves de paix

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Rosetta repose sur la comète Tchouri, fin d'une mission historique