ACTUS LOCALESCULTURE

Salon du livre : L’Indonésie et la Papouasie à l’honneur

Salon du livre

La 16ème édition du salon du livre investira les jardins de Te Fare Tauhiti Nui du 10 au 13 novembre. L’évènement littéraire de l’année accueillera cette fois-ci deux écrivains de la région Asie-Pacifique : l’Indonésien, Andrea Hirata, et le Papou, Russell Soaba. Le salon remettra également à l’honneur le projet « Le dire et l’écrire » pour créer des vocations d’écrivains.

Le Salon du livre se déroulera du 10 au 13 novembre prochain à la Maison de la Culture. Neufs écrivains, dessinateurs, poètes ou encore botanistes et ethnographes ont été invités, pour cette seizième édition, à présenter leurs œuvres au public de lecteurs polynésiens. Parmi ces neufs invités, deux auteurs font office d’invités d’honneur. Pour la première fois, le Salon du livre a invité un auteur indonésien, Andrea Hirata, ainsi qu’un auteur papou, Russell Soaba. L’écrivain papou présentera son dernier roman « Maiba », le premier de son pays a être traduit en français. Russell Soabo, également professeur à l’université de Port Moresby, utilise l’écriture pour faire perdurer sa culture, principalement orale comme l’est la culture polynésienne. L’auteur s’appuie sur des mythes et des légendes pour créer ses œuvres. Selon lui, c’est le meilleur moyen de transmettre la culture aux plus jeunes et de la conserver.

 salon-livre-01

L’auteur Indonésien, Andrea Hirata, écrit pour raconter le combat des enfants de son île, Belitong, pour accéder à l’éducation dans une zone très pauvre de l’Indonésie. Un combat qu’il a lui-même mené plus jeune. Son premier roman, « Les guerriers de l’arc-en-ciel », est d’ailleurs autobiographique. Pour Andrea Hirata, l’éducation est le seul moyen pour les enfants de son île de s’offrir une vie meilleure.

 salon-livre-02

Un salon pour lire mais aussi pour écrire

Près de 11 ans après sa création, le projet « Le dire et l’écrire » refait surface au travers de son carnet d’écriture. Le principe est simple, des carnets seront proposés au public de tout âge. A l’intérieur, on retrouvera sept incitations à l’écriture sur sa vision du Pays, sa famille ou ses sentiments. L’apprenti écrivain peut alors se livrer par les mots ou le dessin. L’objectif étant de récupérer ces carnets anonymes pour faire un recueil des meilleures propositions.

877ebf297bde3d37f3600a483056f4f04b110cb7
Article précedent

Barack, Michelle et Bill pour un gigantesque meeting de soutien à Hillary Clinton

La coordinatrice de l'évènement, Vanessa Temataru-Emery, de l'agence Pacific Event Management. © Radio 1
Article suivant

Le grand retour de Miss Marquises

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Salon du livre : L’Indonésie et la Papouasie à l’honneur