EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Semaine des médias à l’école : plein de nouvelles leçons à apprendre … – Edito 19/03/2019

On apprenait hier que plus de 8000 élèves de 77 établissements polynésiens participaient cette année à la 30 ème édition de la semaine de la presse et des médias à l’école sur le thème « L’information sans frontière ? ». C’est une bonne chose que dès le plus jeune âge ils puissent être familiarisés avec le travail que cela représente pour de véritables professionnels. Il y a 30 ans on était loin de se douter que nous vivrions dans un monde où nous serions noyés par l’information. Partout tout le temps, maintenant jusque sur nos téléphones, nos montres même. Cette hyper-connectivité, ce fil à la patte permanent a semble-t-il aussi contribué à « anxiogéniser » notre société. A chaque instant notre nonchalance, ou notre temps de repos, est susceptible d’être perturbé au rythme des breaking news.

Mais ce n’est sans doute pas le plus grave. Il y a 30 ans les ragots, les rumeurs, les boniments ne bénéficiaient pas des mêmes canaux de diffusion que l’information avec un grand « I » dans les véritables démocraties où l’état de droit est censé prévaloir. Aujourd’hui nous sommes en permanence confronté au phénomène des fake news, une énergie et donc dans l’absolu des capitaux colossaux doivent être déployés pour démentir et tenter de ramener sur la voie de la raison des citoyens qui à la base on un bon fond mais qui ont été à se perdre dans l’obscurantisme. Des gens biens qui galvaudent le principe de la libre expression en devenant haineux et en se faisant à leur tour les relais de ce qui ne tient pas debout mais qu’on participe à porter au pinacle comme des vérités absolues. Et c’est ainsi que l’information, son trop plein, la généralisation de ses accès à enfanter son propre bourreau, la désinformation.

Alors j’espère que tous ces jeunes vont pouvoir prendre conscience cette semaine de cette mission quasi sacrée et tellement fondamentale pour la bonne marche de notre démocratie, celle d’informer objectivement. Qu’ils puissent ainsi se rendre compte de la responsabilité de plus en plus lourde qui incombe de déterrer, porter et diffuser des vérités dans un monde où les repères en viennent à se confondre.

Et si vous rajoutez à cela le fait que nous devions faire avec des portes voix qui s’éteignent, vous vous rendez bien compte de la difficulté qu’on vient y rajouter à ceux qui voulaient juste continuer d’exister pour d’autres. Je fais bien entendu allusion à la disparition annoncée de France Ô. Cette chaîne ne fait pas d’audience non pas parce que la vie dans les outre-mers n’intéresse personne, mais parce qu’elle manque terriblement de saveur et d’audace dans son format et sa grille est hautement discutable lorsque elle se met en mode robinet à télénovelas. Il y a avait moyen de tenter une autre approche plutôt que de couper le signal. Le ménage par le vide a de quoi ne pas passer pour les ultramarins que nous sommes. Et c’est donc d’autant plus compréhensible qu’un professionnel tel que Gérald Prufer le Directeur suspendu de Polynésie la 1ère s’en émeuve en osant mettre les pieds dans le plat.

Si c’est vraiment un licenciement pour faute lourde qui est dans les tuyaux pour lui ce serait une injustice éhontée. On ne brise pas la carrière d’un grand professionnel pour cela en fermant les yeux sur les accomplissements de toute une vie au service du public. Je ne suis pas ami avec lui, mais je sais reconnaître les gens qui savent de quoi ils parlent, c’est très rare de nos jours, y compris dans son propre groupe …

Mon dernier souhait pour cette semaine spéciale serait ainsi que nos jeunes n’aient pas l’image que les patrons de médias qu’ils pourraient devenir devraient être émasculés pour pouvoir continuer d’incarner le service public surtout quand il a failli à sa mission.

Article précedent

Le répondeur de 7h30, le 19/03/2019

Article suivant

Douzième Tortue d’or pour Arue

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Semaine des médias à l’école : plein de nouvelles leçons à apprendre … – Edito 19/03/2019