INTERNATIONAL

Sept choses à savoir sur Anthony Modeste, nouveau héros de la Bundesliga

Berlin (AFP) – Meilleur buteur des cinq grands championnats européens, devenu en quelques jours une star en Allemagne après un triplé samedi en championnat, Anthony Modeste est un garçon discret, dont le rêve est de revêtir un jour le maillot bleu de l’équipe de France. 

Ce qu’il faut savoir sur un joueur de 28 ans passé jusqu’ici sous le radar des médias et brutalement révélé au grand jour:

. Au sommet de l’Europe

Après neuf journées de Bundesliga, Modeste est non seulement le meilleur buteur de son championnat avec 11 buts, soit quatre de plus que les stars du Bayern Robert Lewandowski et de Dortmund Pierre-Emerick Aubameyang, mais il est aussi le meilleur buteur des cinq grands championnats européens. Il est talonné par Edison Cavani (Paris SG) et Edin Dzeko (AS Rome), qui comptent 10 buts chacun mais après déjà 11 journées.

. Humour et bon esprit

Pour célébrer ses buts, pas de geste guerrier: il forme avec ses doigts de grosses lunettes autour de ses yeux, pour ressembler au smiley aux grands yeux écarquillés.

« C’est un bon garçon, avec une très bonne mentalité », dit à l’AFP Jean Tigana, qui fut son coach à Bordeaux en 2010/2011. Né à Cannes, d’une famille originaire de Martinique, Anthony est resté simple en dépit du succès: il roule en smart pour se garer plus facilement à Cologne, et laisse volontiers sa Porsche et sa Mercedes au garage.  

Son humour — il s’est déguisé en « banane » lors du dernier carnaval de Cologne — en fait un élément apprécié de tous ses équipiers.  

. La famille avant la Chine

« Pour être un bon footballeur, j’ai besoin de ma famille », dit celui qui a refusé cet été une offre substantielle pour aller jouer en Chine. L’un de ses jeunes enfants souffrant d’une allergie particulière, il a préféré rester en Allemagne où les soins sont de bonne qualité. Il a donc resigné avec Cologne jusqu’en 2021, pour un salaire annuel de trois millions d’euros, selon le site Sport1. 

. Une maturation lente

C’est Jean Tigana qui le dit: « A Bordeaux, j’ai toujours cru en lui, mais il fallait qu’il progresse. On a découvert à la fin de la saison (2010/2011) qu’il souffrait d’asthme, ce qui l’empêchait de répéter les efforts. Si on avait découvert cela avant, il aurait progressé plus vite ». 

Après des passages éclairs à Blackburn et Bastia, il arrive en Allemagne en 2013 pour jouer à Hoffenheim. Puis il signe à Cologne à l’été 2015 pour 4,5 millions d’euros, et marque 18 buts (15 en Bundesliga, 3 en coupe) dès sa première saison.

. Il a failli jouer défenseur…

Dans les équipes de jeunes, ce garçon longiligne d’1,87 m a longtemps joué défenseur central, comme son père, qui fut professionnel mais ne joua qu’un seul match en première division, avec Saint-Etienne en 1978. 

Le fiston a eu plus de chance. Très fort de la tête, il a rapidement démontré des qualités qui allaient faire de lui un buteur: « Il est très intéressant dans ses déplacements, et très présent dans la surface, il avait déjà à Bordeaux ces qualités de buteurs », se rappelle Jean Tigana.

. Rêve bleu

« C’est un rêve, mais je n’y pense pas tout le temps », dit l’avant-centre de Cologne, dont le modèle est l’ex-star de Marseille et de Chelsea Didier Drogba. 

A 28 ans, Modeste n’a jamais été appelé en équipe A, bien qu’il compte plusieurs sélections dans les catégories de jeunes jusqu’en espoirs. Et la concurrence à la pointe de l’attaque est rude en équipe de France, avec Griezmann et Giroud.

Ce qu’a confirmé Didier Deschamps en conférence de presse jeudi: « (Anthony) Modeste a fait une très bonne saison dernière. Aujourd’hui, il se met en lumière avec a une très bonne efficacité mais il est en concurrence avec des joueurs de haut niveau qui ont eux aussi une bonne efficacité ».

. Concours pour un surnom

Le quotidien L’Express de Cologne a lancé mercredi un concours ouvert à ses lecteurs pour trouver un surnom à Anthony Modeste. La preuve que le Français est désormais un élément du patrimoine de la ville. La tradition des surnoms, souvent en dialecte rhénan, est fortement ancrée au FC Cologne, mais seuls les joueurs les plus emblématiques y ont eu droit. Le plus fameux fut l’international Lukas Podolski, connu dans la ville de ses débuts comme « Prinz Poldi » (Le Prince Poldi).

L'attaquant français de Cologne Anthony Modeste, le 30 octobre 2016 face à Hambourg. © AFP

© AFP/Archives PATRIK STOLLARZ
L’attaquant français de Cologne Anthony Modeste, le 30 octobre 2016 face à Hambourg

5078356586b909c99e74b3452ba12261a17eaa8d
Article précedent

Le marathon de New York, une course qui vaut de l'or

5b849c423d0152ec1cf9f73ff01db8a1894be39c
Article suivant

Attentats de Paris: un an après, une enquête hors norme et des zones d'ombre

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Sept choses à savoir sur Anthony Modeste, nouveau héros de la Bundesliga