ACTUS LOCALESECONOMIE

Sept stations Total de Tahiti fermées

© CV

© CV

Aucun accord n’ayant été trouvé entre la direction de Total et les gérants des stations de Tahiti, sept d’entre elles ont gardées portes close jeudi matin. Celles de Faa’a, Papara, Taaone, Prince Hinoi, Hamuta, Tipaerui et Mamao.

Les revendications portent sur la mise en place d’indemnités de départ dans les contrats de location. Indemnités que la direction de Total a consentie à accorder à ses locataires mais pour un montant, selon eux, insuffisant. Cette requête est née de l’inquiétude de voir Total Polynésie récupérer la gestion des stations de l’ile. Certains gérants, comme Anette Pinet par exemple, tiennent leurs commerces depuis plus de trente ans et craignent de se retrouver sans rien du jour au lendemain.

 

Reste que les gérants des stations de Tahiti ne parviennent pas à se mettre d’accord entre eux. Certains comme le président du Syndicat Robert Rodriguez, souhaitent éviter d’attiser les tensions et n’ont pas respecté la décision de fermeture.

Jeudi soir, les gérants des stations fermées étaient en « stand-by » et affirmaient n’avoir reçu aucune proposition de la direction de Total Polynésie.

Article précedent

1,67 milliards de Fcfp pour les entreprises du fenua

Article suivant

Tatauroscope du vendredi 28 novembre 2014

1 Commentaire

  1. loulou
    28 novembre 2014 à 8h14 — Répondre

    Les nombreuses, non négociables et incontournables conditions qu’IMPOSE Total depuis des années aux directeurs de stations – mises en lumière par les toutes récentes – ne sont-elles pas constitutives – en réalité – d’un véritable lien de subordination, plaçant ces directeurs sous l’égide du droit du travailt, entraînant une requalification de dirigeant salarié et leur ouvrant droit à indemnité en cas de rupture de leurs relations prétendument commerciales ? La question peut se poser : il suffit de ressortr les conventions, de faire l’inventaire des « mises à jour » (même de fait) intervenues depuis lors et de décrire les condtions dans lesquelles elles auraient été « imposées ». Ce qui serait de nature à potentiellement peser dans les « négociations » actuelles.

Laisser un commentaire

PARTAGER

Sept stations Total de Tahiti fermées