ACTUS LOCALESJUSTICE

Six bénéficiaires de la fraude de la Sofipac se rebellent

Le volumineux dossier Sofipac est la plus vaste escroquerie à la défiscalisation de l'histoire de la Polynésie © Radio 1

Le volumineux dossier Sofipac est la plus vaste escroquerie à la défiscalisation de l’histoire de la Polynésie © Radio 1

Mercredi matin, six agriculteurs et professionnels poursuivis dans le cadre de l’affaire de fraude à la défiscalisation du cabinet « Sofipac » sont revenus sur leurs aveux signés ces dernières années devant les gendarmes. Tous les six ont refusé de plaider coupable et ont demandé un procès en correctionnelle.

Mercredi matin, six agriculteurs ou professionnels avaient rendez-vous devant le substitut du procureur pour entériner leur procédure de « comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité » (CRPC) dans la plus vaste affaire de fraude à la défiscalisation de l’histoire de la Polynésie, l’affaire Sofipac. Pour bien comprendre ce volet « annexe » de l’affaire Sofipac, il faut savoir que les principaux responsables du cabinet de défiscalisation ont déjà été condamnés en janvier dernier à de lourdes peines d’amendes et de prison ferme pour avoir fait défiscaliser pas moins de 3,8 milliards de Fcfp de fausses factures. Sur les 200 personnes bénéficiaires de cette défiscalisation frauduleuse, le parquet a majoritairement choisi de ne pas poursuivre les « petits » agriculteurs, vanilliculteurs, éleveurs ou gérants de pensions qui apparaissaient en bout de chaîne. Le parquet a estimé que ces bénéficiaires de sommes allant de 1 à 10 millions de Fcfp n’étaient pas au courant de l’origine « frauduleuse » de l’argent qu’ils avaient reçu.

Seuls une quinzaine de bénéficiaires poursuivis

Pour autant, une quinzaine d’agriculteurs et de professionnels bénéficiaires de l’argent de la défiscalisation de la Sofipac a tout de même été poursuivi lorsque les enquêteurs ont relevé des « actes » ou des soupçons de « participation » à la fraude. Mercredi matin, six de ces professionnels qui avaient signé des aveux devant les gendarmes devaient comparaître en plaidant coupable devant le substitut du procureur. Retournement de situation, les six professionnels sont finalement revenus sur leurs aveux et souhaitent aujourd’hui se défendre devant le tribunal correctionnel, comme l’explique Me Bennouar, avocat de deux des prévenus.

La semaine prochaine, le reste des professionnels poursuivis doit justement comparaître devant le tribunal correctionnel. Une dizaine de personnes auquel s’ajouteront bientôt les six prévenus qui devaient être jugés mercredi.

© SPC
Article précedent

La commune de Maupiti poursuivie pour pollution

fe2cb85fd16b79af32a294c19f65774d8785f85c
Article suivant

Sondage: Hollande et Valls en hausse, Juppé creuse l'écart

1 Commentaire

  1. Iritahua
    6 octobre 2016 à 7h23 — Répondre

    La Polynésie est un Pays destiné à recevoir des truands depuis des années. Une fois s’enrichissent, ils rentrent chez eux et de laisser la merde pour les Polynésiens.

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Six bénéficiaires de la fraude de la Sofipac se rebellent