EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

STAR WARS : 40 ans, quel bel âge … – Edito 13/04/2017

Entre la campagne présidentielle qui me sort par les yeux, avec au surplus certains représentants locaux de candidats nationaux qui ressemblent plus à des repêchés du Tahiti Comedy Show qu’à autre chose ; les bagarres de harpies bourrées qui font les choux gras des réseaux sociaux, reléguant la classe et la féminité au rang de vieux souvenir ; le potentiel déclenchement d’une guerre nucléaire avec la Corée, dans l’absolu c’est vrai que j’ai le choix de faire un édito sur un truc bien lourd et angoissant. Mais ce ne sera pas le cas.

Aujourd’hui j’ai un anniversaire à célébrer, 40 ans, quel bel âge !

Et oui, en ce jeudi 13 avril nous fêtons les 40 ans de l’épopée de science-fiction la plus célèbre de la planète, Star Wars, la Guerre des Etoiles. Les plus jeunes avec la sortie de la nouvelle trilogie avaient bien compris qu’il s’agissait de la suite d’une vieille histoire mais beaucoup n’ont jamais vu les premiers épisodes, et surtout, sont loin de s’imaginer l’impact qu’ils ont pu avoir sur toute une génération, dont je fais partie.

Parce que voyez-vous on peut toujours trouver lamentablement débile des histoires de pseudos moines soldats qui se baladent à travers la galaxie pour faire le bien, avec des sabres lasers et leur tenue en toile de bure, accompagnés de petits robots dont chaque couinement électronique est pourtant l’expression du bon sens.  Oui, on peut, mais c’est réducteur. Car si on creuse à peine, c’est bien plus riche que ça, et ça laisse de bonnes traces dans les esprits.

Le principe de base, le combat du bien contre le mal, bon là, on est obligé d’adhérer. Mais là où la lecture devient intéressante, même 40 ans plus tard, c’est comment un régime politique démocratique a été travesti pour parvenir à se hisser au pouvoir et mettre en place une autocratie, une dictature. Les rebelles, c’est la résistance, les valeureux qui s’opposent au péril de leur vie à la solution finale d’épuration mise en place par l’Empire à coup de rayon de la mort contre des planètes avec leur étoile noire. Les jeux d’alliance, les conflits d’intérêts commerciaux, l’oppression de peuplades soient disant moins développées pour piller leurs ressources, en fait, il y a toute l’histoire du monde, même actuelle, dans Star Wars.  C’est donc, avec un aspect onirique et plein d’effets spéciaux, un bel outil pour se créer un libre arbitre et faire naître le bon sens dans l’esprit des plus jeunes.

Quant au fameux combat du fils contre le père, il trouve une résonance toute particulière jusque sous nos latitudes. Edouard, il n’est pas trop tard pour rejoindre le côté obscur de la force Orange. Au crépuscule de sa vie Dark Vador, finissait par lâcher ses vieux démons, retrouver la raison, aimer à nouveau le bien. Beaucoup seraient donc bien inspirer de se faire un marathon des 7 épisodes déjà sorti durant ce long week-end de Pacques. Que la force soit avec vous …

Article précedent

La Papenoo exceptionnellement ré-ouverte ce weekend

Article suivant

Boxe : Tefana Boxing brille à Bora-Bora

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

STAR WARS : 40 ans, quel bel âge … – Edito 13/04/2017