EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Star Wars c’est la vie – Edito replay 19/12/2019


: cliquez sur ce pictogramme dans la vidéo ci-dessus pour activer les sous-titres synchronisés

Je ne vous explique même pas les trésors d’ingéniosité que j’ai du déployer pour ne pas me faire « spoiler » la fin d’une saga dont je suis fan depuis que je suis tout petit. Même allumer mon ordinateur pour vous enregistrer ce message était accompagné de multiples précautions pour que je ne tombe pas par mégarde sur une alerte automatique de tel ou tel site y allant de sa critique. Comme je suis absolument incapable de penser à quoi que ce soit d’autre, j’ai choisi de vous faire écouter ce que je vous écrivais il y a deux ans à l’occasion des 40 ans de la franchise la plus célèbre du cinéma de science-fiction …

Replay

Star Wars, la Guerre des Etoiles. Les plus jeunes avec la sortie de la nouvelle trilogie avaient bien compris qu’il s’agissait de la suite d’une vieille histoire mais beaucoup n’ont jamais vu les premiers épisodes, et surtout, sont loin de s’imaginer l’impact qu’ils ont pu avoir sur toute une génération, dont je fais partie.

Parce que voyez-vous on peut toujours trouver lamentablement débile des histoires de pseudos moines soldats qui se baladent à travers la galaxie pour faire le bien, avec des sabres lasers et leur tenue en toile de bure, accompagnés de petits robots dont chaque couinement électronique est pourtant l’expression du bon sens.  Oui, on peut, mais c’est réducteur. Car si on creuse à peine, c’est bien plus riche que ça, et ça laisse de bonnes traces dans les esprits.

Le principe de base, le combat du bien contre le mal, bon là, on est obligé d’adhérer. Mais là où la lecture devient intéressante, même 40 ans plus tard, c’est comment un régime politique démocratique a été travesti pour parvenir à se hisser au pouvoir et mettre en place une autocratie, une dictature. Les rebelles, c’est la résistance, les valeureux qui s’opposent au péril de leur vie à la solution finale d’épuration mise en place par l’Empire à coup de rayon de la mort contre des planètes avec leur étoile noire. Les jeux d’alliance, les conflits d’intérêts commerciaux, l’oppression de peuplades soient disant moins développées pour piller leurs ressources, en fait, il y a toute l’histoire du monde, même actuelle, dans Star Wars.  C’est donc, avec un aspect onirique et plein d’effets spéciaux, un bel outil pour se créer un libre arbitre et faire naître le bon sens dans l’esprit des plus jeunes.

Quant au fameux combat du fils contre le père, il trouve une résonance toute particulière jusque sous nos latitudes. « Edouard, il n’est pas trop tard pour rejoindre le côté obscur de la force Orange. » Au crépuscule de sa vie Dark Vador, finissait par lâcher ses vieux démons, retrouver la raison, aimer à nouveau le bien … Que la force soit avec vous …

Article précedent

Teahupo'o ? Un "challenge" pour les surfeuses selon Vahine Fierro

Article suivant

La force a conquis le Liberty

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Star Wars c’est la vie – Edito replay 19/12/2019