ACTUS LOCALESECONOMIE

Surendettement: « un dispositif difficilement accessible »

surendettement-640x408C’est une des conclusions présentées par la Commission de l’économie, des finances, du budget et de la fonction publique, ce mercredi après-midi à l’Assemblée de la Polynésie française, lors d’une réunion présentant le rapport d’activité 2012-2013 de la Commission de surendettement.

L’instruction du surendettement en Polynésie française est assurée par l’IEOM, et son coût qui couvre l’accueil, l’administration et le personnel notamment, est estimé à 25 millions Fcfp.

Un coût trop important compte-tenu des personnes qui bénéficient de l’aide.
En effet, votée l’année dernière, la loi du Pays a dû mal à se mettre en place. Selon les chiffres communiqués dans le rapport, il y a eu 625 demandes d’information, 460 formulaires retirés pour seulement 80 dossiers déposés.

Alors comment rendre le dispositif plus efficace ? Maina Sage, la présidente de la commission dégage quelques pistes.

Article précedent

Pourquoi la Guadeloupe est-elle minée par la violence ?

Article suivant

Code de la route modernisé, sanctions renforcées

Aucun Commentaire

Laisser un commentaire

PARTAGER

Surendettement: « un dispositif difficilement accessible »