EMISSIONSL'édito d'Alexandre TaliercioPodcasts

Surpopulation animale en Polynésie, de l’intention à l’action … – Edito 25/05/2018

En pleine campagne électorale l’Alliance pour le respect et la protection des animaux de Polynésie interpellait tous les partis politiques en lice aux territoriales. Il était question de leur demander de se positionner à propos du sort des animaux au fenua. L’ARPAP dans son communiqué estimait à juste titre que la cause animale « ne doit plus rester le parent pauvre du débat citoyen ».

Ils ont obtenu rapidement des réponses, et notamment de la part du parti d’Edouard Fritch qui aura fini par remporter ces élections. Revenant sur le travail déjà effectué, il reconnaissait que beaucoup restait à faire, en gros que le chantier que cela représentait bénéficierait d’une réelle attention.

C’est sans doute pour rappeler les bonnes intentions, mais maintenant que le gouvernement est formé, pour passer à l’action, que des membres de l’association L.E.V qui vient en aide aux chiens et chats des rues de Tahiti m’ont ainsi fait savoir qu’ils organisaient une marche pacifique pour la cause animale demain, ce samedi 26 mai à Papeete à 9 heures. La manifestation est prévue pour partir depuis la place Jacques Chirac.

Face à la prolifération des animaux errants sur la voie publique, et entre autres situations crève-cœurs où tous les jours des portées entières et viables sont trouvées agonisants dans des sacs fermés ou des cartons, il est question de prendre ses responsabilités. Qu’un pays comme le nôtre qui se donne les atours d’une future destination mondiale de premier plan avec tous les projets touristiques que nous connaissons, se laisse pourtant déborder par un problème tel que celui-ci aurait plutôt tendance à le faire passer dans la catégorie des territoires sous-développés. Clairement, ça craint, c’est moche. Aussi s’il est question de se placer à la hauteur de ses ambitions il est plus que temps de faire de la cause animale une réelle priorité.

Ses défenseurs sont unanimes sur le sujet : avant d’être définitivement débordés il devient urgent d’instaurer une véritable politique de stérilisation et d’identification des animaux domestiques. Il peut s’agir de trouver des mesures incitatives, ou coercitives, voire même un panachage des deux. Mais quoi qu’il en soit il faut faire quelque chose.

C’est quand même fou de voir le peu de considération qu’une majorité de la population a envers les animaux. Dès le plus jeune âge, et même s’il faut le rendre obligatoire à l’école par exemple, le respect de toute vie devrait être enseigné. Y’a du boulot, mais le plus tôt on s’y met …

Article précedent

Fête du football ce samedi à Pater

Article suivant

L'Australien Tim Stewart vainqueur du Tahiti Golf Open

1 Commentaire

  1. MAYLIE
    26 mai 2018 à 9h42 — Répondre

    Que le pays lance et finance une grande campagne de stérilisation et puçage pour éviter toute prolifération galopante!!

Laisser un commentaire

PARTAGER

Surpopulation animale en Polynésie, de l’intention à l’action … – Edito 25/05/2018