EMISSIONSL'édito d'Alexandre Taliercio

Surréaliste : TRUMP élu Président des USA ! – EDITO 09/11/2016

Surréaliste. Il n’y a plus l’Amérique mais deux Amériques. Depuis le 11 septembre 2001 je n’avais pas eu l’impression de vivre un tel moment historique en direct à la télévision. L’accession à la tête de la première puissance mondiale, d’un candidat d’extrême droite. Car n’ayons pas peur des mots, ce n’est pas un républicain, ni même un homme politique qui vient de remporter l’élection, mais un populiste outsider.

C’est toute la classe politique, les médias, les instituts de sondages qui ont été ridiculisés. On nous a bassiné pendant des semaines et jusqu’au milieu du dépouillement des votes que ce n’était pas possible, que Trump n’avait aucune chance d’arriver à la Maison Blanche, et pourtant. Oui, pourtant quoi ? C’est simple la colère, la peur et la souffrance de leur patrie ils les ont minimisés, ils ne les ont pas sentis. Et c’est donc très largement que Donald devient le 45ème président des USA.

Au moment de reconnaître sa victoire sur la scène de l’hôtel Hilton de Manhattan c’est un autre Trump que l’on a découvert. A-t-on à faire à un schizophrène ? Le Monsieur n’a été que dans l’invective, que dans le rejet de l’autre pendant toute sa campagne, et une fois qu’il apprend qu’il est élu, il se fait rassurant, rassembleur. Lequel de ces 2 Trump doit-on croire ? Il dit vouloir être le Président de tous les américains, il veut rassembler la nation, mais avec des discours et des prises de positions qui posaient tellement de clivages qu’on a du mal à croire en sa capacité à fédérer. Il n’est jamais très loin de laisser ses émotions prendre le dessus, et mon avis c’est qu’en ce soir de victoire il est était avant tout le premier surpris, et surtout il était fatigué.

Reste à présent à le voir à l’œuvre, car il n’y a pas grand nombre de ses promesses de campagne surréalistes qui sont réellement en mesure d’être mises en place. On imagine très mal le peuple ne pas broncher par exemple de se voir privé de la fameuse Obamacare, la couverture santé qui enfin permet à des millions d’américains de pouvoir se soigner sans se priver de manger.

La moitié des américains va se réveiller avec la gueule de bois, mais le véritable risque c’est que l’autre moitié ait très rapidement envie de se saouler aussi. C’est un séisme politique, idéologique, institutionnel, et sociétal que la première démocratie du monde a elle-même déclenchée.

S’il y a eu le printemps Arabe nous faisons ici la connaissance de l’automne américain. Et après l’automne vient l’hiver et il s’annonce très rude. God Bless America.

Air France-04
Article précedent

Accord signé et grève évitée chez Air France en Polynésie

5e672de827829ebfa311123871a55101087d8de2
Article suivant

Election de Trump: stupéfaction et inquiétude dans le monde

3 Commentaires

  1. moana'ura walker
    9 novembre 2016 à 4h45 — Répondre

    oui laissons le faire ses preuves, et surtout je m’adresse aux « médias », restez le vrai mirroir du peuple au lieu de le déformer selon vos critères fantasmatiques…

  2. flores jean
    9 novembre 2016 à 19h18 — Répondre

    Quand Obama a été élu ,d’après les médias,, les pires catastrophes devaient arriver . Alors arrêtez de faire des papiers pour prouver que vous existez et laissez le peuple américain majoritaire décider de son avenir. Ici on est petit tout petit alors fermons là.

  3. MDR
    9 novembre 2016 à 20h38 — Répondre

    Un beau discours fédérateur. Comme M. Temaru après son élection. On a vu ce que ca a donné 🙂

Laisser un commentaire


Dernières vidéos

PARTAGER

Surréaliste : TRUMP élu Président des USA ! – EDITO 09/11/2016